Hossen Rawat et sa famille sont toujours en attente d’un dénouement en ce qui concerne le décès de sa fille Shameem, 39 ans.

Cela fait plusieurs mois depuis que cette dernière est morte dans des circonstances troublantes à l’hôpital du Nord. Ce père meurtri par la mort subite de sa fille ne comprend toujours pas pourquoi le ministère de la Santé tarde à faire la lumière sur cette affaire.

Malgré que Shameem avait un handicap, elle était pour sa famille une enfant comme les autres, aimée de tous. Hélas, elle est partie trop tôt. C’est avec beaucoup de peine que son père nous raconte les derniers instants qu’a vécus sa fille.

Août 2017, Shameem est très malade et fiévreuse. Son père décide de l’emmener à l’hôpital du Nord. Toutefois, l’état de Shameem étant jugé grave, elle est admise. Elle est prise en charge et passera la nuit sous observation. Le lendemain, sa belle-soeur Mounira Mamode décide de lui rendre visite.

“Ou p fatigue dimoune, li p dormi !”

Mounira arrive au chevet de sa belle-soeur et tente de la réveiller, mais celle-ci ne bougeait pas.

J’ai vu qu’elle était froide, j’ai compris que quelque chose n’allait pas.

Paniquée, cette dernière va appeler une infirmière, qui n’arrive qu’après plusieurs minutes. Elle examine Shameem. L’infirmière ne remarque rien d’anormal et retourne à ses occupations. Mounira retourne vers sa belle-soeur et remarque qu’elle ne respire plus. Elle appelle de nouveau l’infirmière, qui lui lancera :

Ou p fatigue dimoune, li p dormi !

Exaspérée, la jeune femme va chercher un responsable, et le père de Shameem est prévenu. Ce dernier accourt et demande des nouvelles de sa fille. Lorsque le médecin arrive, il est trop tard, Shameem a déjà rendu son dernier soupir. Le personnel de l’hôpital tente une réanimation, en vain. Le père se demande :

Mo tifi in fini mort ek zot même pas koner. Li ti korek la veille, mais la ki finn arrivé, kouma ca possible ?

La famille porte plainte à la police et au ministère de la Santé. La police aurait initié une enquête. Cependant, cela fait plusieurs mois déjà que cette famille attend une réponse. Pour Hossen Rawat, cela ne peut plus durer. Il nous explique que sa fille allait un peu mieux après avoir été admise, mais il ne comprend pas pourquoi elle est morte soudainement.

Mo tifi ti allergique ar médicament Brufen ek aspirin. Tou ca ki appelle anti-inflammatoire, li pas kapav ar ca. Eski zot in donne li sa pou linn mort ? Parski kan mo ti al guette li, so la bouche ti rouge endans !

Le père de Shameem veut des réponses.

Sollicités pour une réaction, ni le ministère de la Santé ni l’hôpital SSRN ne nous a fourni de réponse.

YOUR REACTION?

Facebook Conversations




Latest Posts