C’est une affaire qui a fait grand bruit. La doctoresse Nesha Soobhug a été suspendue par le Medical Council of Mauritius lundi 30 novembre. Elle ne pourra exercer. C'est ce qui ressort d'un communiqué émis par le Medical Council.

YOUR REACTION?

Nesha Soobhug.

Exerçant dans le privé, Nesha Soobhug, 31 ans, avait signé le certificat médical attestant le décès du petit Ayaan, un garçonnet de deux ans, battu à mort par le concubin de sa mère.

La doctoresse Nesha Soobhug, qui a certifié le décès pour cause naturelle du petit Ayaan, a été arrêtée et libérée sous une caution de Rs 40 000 il y a deux semaines. Assistée de son avocat, Me Neelkanth Dulloo, la généraliste avait été interrogée par les enquêteurs de la MCIT.

Les conclusions de l’autopsie avaient confirmé que l’enfant a été battu jusqu’à ce que mort s’ensuive. Alors que la doctoresse, Nesha Soobhug, est accusée d’avoir certifié que le nourrisson est mort de cause naturelle (simple arrêt du coeur).

Une équipe de la police de Midlands avait interpellé le médecin, qui exerce à New-Grove. Lors de son audition, elle a soutenu avoir rencontré le couple. Et quand les policiers lui ont demandé d’expliquer comment l'enfant de 2 ans a pu succomber brusquement à cet arrêt du coeur, elle n’a pas su quoi répondre. Elle a fait ressortir qu’elle avait perçu Rs 2 500 du beau-père du garçonnet pour apposer sa signature.

La doctoresse, originaire de New Grove, a fait ses études en Russie avant de revenir au pays pour exercer comme médecin généraliste. Elle est enregistrée auprès du Medical Council of Mauritius depuis le 13 décembre 2017.

Facebook Conversations




Latest Posts