L’ancien président de la République française, Jacques Chirac, est mort ce jeudi matin 26 septembre à l’âge de 86 ans, a annoncé son gendre Frédéric Salat-Baroux à l’AFP.

YOUR REACTION?

Jacques Chirac

Les médecins avaient à plusieurs reprises annoncé à sa femme Bernadette et sa fille Claude que le pronostic vital de l'ancien président était désormais engagé. Jacques Chirac est mort ce jeudi à son domicile parisien de la rue de Tournon qu'il ne quittait plus depuis qu'en septembre 2016 il avait été rapatrié du Maroc et hospitalisé à la Pitié Salpêtrière pour une infection pulmonaire. Une minute de silence a été aussitôt observée à l'Assemblée nationale, ainsi qu'au Sénat, où le décès de Jacques Chirac a été annoncé en séance. L'industriel François Pinault, ami intime du couple Chirac, a fait part dans un communiqué de son “infinie tristesse”.

Âgé de 86 ans, il était affaibli depuis son départ de l'Élysée en mai 2007. Jacques Chirac avait été hospitalisé à plusieurs reprises, notamment en décembre 2015 en raison d'un affaiblissement général. Il avait par ailleurs été victime d'un accident vasculaire cérébral en 2005. Selon ses proches, l'ancien chef de l'État avait été très éprouvé par la mort de sa fille aînée, Laurence, en avril 2016. La dernière apparition de Jacques Chirac à une cérémonie officielle remontait au 21 novembre 2014 lors de la remise du prix de la Fondation Chirac au musée du quai Branly. Il était apparu diminué, la main sur l'épaule de son garde du corps. Le président d'alors François Hollande et Alain Juppé, son ancien Premier ministre, avaient tenu à accompagner l'ancien chef de l'État.

Premier ministre de Valéry Giscard d'Estaing de 1974 à 1976, puis de François Mitterrand de 1986 à 1988, deux fois élu à l'Élysée (en 1995 et en 2002), Jacques Chirac avait conservé une exceptionnelle popularité auprès des Français.

Ses mandats élyséens resteront marqués par son “non” à la seconde guerre d'Irak, la fin de la conscription militaire, la reconnaissance de la responsabilité de l'État français dans les crimes nazis, le passage au quinquennat, le cri d'alarme (“notre maison brûle”) face à la dégradation de l'environnement, une première victoire importante sur l'absurde mortalité routière.

Restera également un musée qui, de son vivant, avait déjà pris son nom : le musée du Quai-Branly-Jacques-Chirac. Passionné à titre personnel par les arts premiers et les civilisations lointaines, Jacques Chirac a voulu et porté ce musée pour défendre les cultures et les peuples menacés par la mondialisation. Pendant sa présidence, Jacques Chirac, que l'on surnomma “l'Africain”, a visité près de 40 pays sur le continent.

Facebook Conversations




Latest Posts