Les Sookun n’ont pas tardé à réagir. Alors que le gynécologue de Neha a démissionné, le couple a entamé des démarches pour que le médecin concerné “assume ses responsabilités”.
Neha et Akash Sookun.

Leur combat continue. Akash et Neha Sookun croient dur comme fer qu’il existe bel et bien un deuxième bébé. Et ils comptent faire tout ce qui est en leur pouvoir pour le retrouver.

Sollicitée après que son gynécologue traitant a démissionné de ses fonctions, la mère avance qu’elle n’a aucunement l’intention de lâcher prise.

Si le gynécologue démissionne, c’est qu’il y a anguille sous roche.

Le médecin a démissionné pour prendre sa retraite. Mais cela fait déjà un bout de temps qu’il a eu 60 ans, indique-t-elle.

Pourquoi ne l’a-t-il pas fait avant ? Je pense qu’il ne peut assumer son erreur ou qu’il a quelque chose à se reprocher. On ne demande que la vérité… Rendez-nous notre bébé.

Convoqué par le directeur de l’hôpital du Nord le 27 mars, le couple raconte qu’il a pu, en présence d’un panel de médecins, démontrer des preuves concordantes selon lesquelles il y avait deux bébés.

Le couple Sookun compte tout faire pour que la vérité éclate.

Neha Sookun souligne que les explications de son médecin traitant l’ont choquée lors de la rencontre.

Nous attendions qu’il nous donne des explications fermes au sujet du deuxième bébé. Mais il nous a répondu qu’il n’a fait que s’appuyer sur les rapports des autres médecins pour diagnostiquer une grossesse gémellaire.

De préciser que le docteur a ajouté que ce que l’on prétendait être un second bébé sur l’échographie était en fait la tête de l’unique bébé. Et l’autre partie, c’était la colonne vertébrale de ce dernier, rapporte-t-elle. Et non un autre bébé.

Le couple compte poursuivre son combat. Akash Sookun affirme d’ailleurs qu’il est en train d’entamer des démarches auprès des autorités concernées.

J’ai écrit au commissaire de police et au Passeport Immigration Office pour qu’ils émettent une objection to departure contre le médecin pour qu’il puisse assumer ses responsabilités.

Akash Sookun de faire ressortir qu’il y a eu une vague de transferts depuis la semaine dernière à l’hôpital du Nord, dans le département maternité. Cela, après que le Conseil des ministres a demandé une enquête sur cette affaire, le 23 mars.

Mais ne voyez-vous pas qu’il y a des choses louches ?

Nous avons sollicité le gynécologue pour une réaction. Mais il n’a pas souhaité faire de commentaire.

YOUR REACTION?

Facebook Conversations




Latest Posts