Des statuettes représentant des divinités à terre, des abats d’animaux sur le sol, de l’huile lourde répandue sur le carrelage…

YOUR REACTION?

Un kalimaye (temple dédié à la déesse Kali) sis à Triolet a été vandalisé, jeudi 18 octobre, provoquant la colère de quelque 500 personnes habitant la région mais aussi des internautes, outrés. Qui plus est, un sergent de police a porté plainte dans le sillage de cette affaire.

Le même soir, un homme de 51 ans a été arrêté. Il souffrirait de troubles mentaux. Ce sont les limiers de l’Anti-Robbery Squad et de la SSU de Port-Louis qui ont mis la main au collet du suspect, qui habite à L’Amitié.

Le quinquagénaire, un patient suivant des traitements à l’hôpital Brown Sequard, était, à hier soir, toujours détenu à Alcatraz. Du côté de sa famille, c’est l’incompréhension.

Zonn dire li ki zot pou vinn prend li pou ene ti l'enquête, zonn prend so carte identité.

Vers minuit, un policier s’est rendu chez les proches du suspect pour leur dire qu’il serait détenu au poste de Trou-aux-Biches. Son frère ajoute :

Nounn demande banla ki preuves zot ena ki li kinn faire sa. Zot dire ki linn avoué. Nounn gagne tracas parski li suive traitement mental ek ki pas ti ena personne dans la famille ek li pou prend so déposition.

Ce n’est que quelques heures plus tard qu’on lui aurait demandé de se rendre au poste de police de Trou-aux-Biches.

Mon frère était dans un état dépressif et j’ai fait comprendre aux policiers qu’il fallait qu’il se rende à Brown Sequard pour son traitement.

Si jamais il est coupable, qu’est-ce qui a bien pu lui passer par la tête pour faire une chose pareille ? Le frère du quinquagénaire ne se l’explique pas. Le jeudi, celui-ci s’était rendu à Rivière-du-Rempart en compagnie de ses deux beaux-frères pour y vendre des légumes.

De là où ils étaient, il n’y a pas d’autobus pour se rendre sur le lieu de culte. Comment voulez-vous qu’il y soit allé ? Comment s’est-il procuré ses abats d’animaux vu qu’il n’a jamais ou alors que très peu d’argent sur lui ? De toute façon, je vois mal mon frère faire une chose pareille.

L’enquête se poursuit.

Source: L'Express

Facebook Conversations




Latest Posts