Un réseau de prostitution a été démantelé à La Réunion. Des Mauriciennes, qui y séjournaient illégalement et qui sont soupçonnées de faire partie de ce réseau, ont été arrêtées, puis déportées. Il leur est interdit de revenir à La Réunion pendant trois ans. Un Réunionnais et sa complice mauricienne, qui a recruté ces femmes, ont été arrêtés. Ils sont en détention, en attendant leur procès prévu le 27 mars.

YOUR REACTION?

L’une des prostituées.

L’affaire défraie la chronique à La Réunion. La police aux frontières a démantelé un réseau de prostitution en arrêtant des femmes, lors d’une descente le mardi 11 février. Parmi, cinq Mauriciennes qui séjournaient illégalement à l’île soeur et qui sont soupçonnées de faire partie de ce réseau. 

Elles ont toutes été déportées à Maurice le jeudi 13 février, car elles n’avaient pas de permis de séjour. Elles ont l’interdiction de revenir sur le sol réunionnais pendant trois ans. Une autre Mauricienne a été arrêtée. C’est elle qui aurait recruté des compatriotes pour ce réseau. Deux hommes ont aussi été appréhendés : un Réunionnais, soupçonné d’être le proxénète, et un homme qui hébergeait les femmes. 

Âgées entre 24 et 45 ans, les cinq Mauriciennes s’étaient rendues à l’île soeur avec un visa touriste en 2019. Interrogées, elles sont passées aux aveux, tout en exprimant le souhait de rentrer à Maurice. Selon les premiers éléments de l’enquête, elles exerçaient uniquement dans les appartements et elles n’étaient pas impliquées dans du racolage en public. Elles s’assuraient d’avoir une clientèle en publiant, sur des sites populaires, des petites annonces telles que “massages avec petit plus”. 

Facebook Conversations




Latest Posts