Le service de renseignements a eu toutes les peines du monde pour communiquer à l’Hôtel du gouvernement que les travaillistes brassent plus large que le MSM et ses militants du ML sur le terrain.

Le départ de Mohunlall Madhow à la tête du National Security Service (NSS), qui avait confirmé le retour en force du leader de Navin Ramgoolam, du PTr ainsi que du PMSD, et son remplacement par un autre proche des Jugnauth, ont envoyé le signal aux policiers :

Ne venez pas nous dire que le terrain glisse, faites mieux votre travail et dites-nous simplement qu’on aura ce second mandat !

Prédiction qui devient de plus en plus difficile, selon le NSS. D’ailleurs, c’est parce que Madhow avait pris pour habitude de contredire le gouvernement sur plusieurs sujets qu’il a été muté. Il est victime de ses rapports sans fioritures.

YOUR REACTION?

Facebook Conversations




Latest Posts