Le patron de la discothèque Xindix, Sharris Sumputh, reste en détention provisoire. Cela fait suite à une décision prononcée le 26 septembre par la magistrate Ranjeeta Rajkumarsingh, de la Bail and Remand Court. Celle-ci a rejeté la demande de Sharris Sumputh de lui accorder la liberté provisoire.

YOUR REACTION?

Sharris Sumputh

Cet homme de 40 ans fait l’objet de deux accusations provisoires : possession de drogue dangereuse et possession de haschisch pour la distribution. Il avait été arrêté le 4 septembre par la brigade antidrogue suite à une perquisition effectuée à son domicile à Curepipe. Il avait en sa possession 8 g de haschisch d’une valeur de Rs 24 000 et 51 g de LSD.

Le sergent Veeren, enquêteur principal, a objecté à sa remise en liberté. Il a soulevé deux objections : que le prévenu pouvait s’enfuir et récidiver s’il est remis en liberté. L’enquêteur principal a soutenu devant la cour que la valeur de la drogue saisie est estimée à Rs 800 000.

Il a ajouté que le prévenu a commis ce délit alors qu’il venait d’être remis en liberté provisoire pour un délit similaire.

Dans sa décision, la magistrate Ranjeeta Rajkumarsingh souligne avoir considéré la gravité du délit et le fait que le prévenu a commis ce délit alors qu’il était en liberté provisoire. Pour elle, la drogue est devenue un mal à Maurice et qu’elle ne peut ignorer un tel danger. Pour ces motifs, elle a rejeté la demande de remise en liberté de Sharris Sumputh.

Source: Defimedia

Facebook Conversations




Latest Posts