Si Ivan Collendavelloo, leader du Muvman Liberater et no 2 du gouvernement qui était en difficulté dans sa circonscription (Stanley/Rose-Hill), n’était pas élu, le vice-Premier ministre ne serait pas nécessairement issu des rangs du ML.

Mais l’obstacle a été enlevé avec son élection sur le fil. Fort logiquement, Ivan Collendavelloo demeure donc à sa place. En troisième position, la direction de l’Alliance Morisien comptait sur Anwar Husnoo. Mais, il a littéralement pris une gifle dans sa circonscription, le no 2 (Port-Louis Maritime/Port-Louis Est).

L’option Husnoo n’étant plus d’actualité, c’était Fazila Daureeawoo qui aurait été souhaitable, mais elle n’a également pas été élue, au no 19. 

La marge de manoeuvre de l’Alliance Morisien est très restreinte si elle souhaite placer un élu de la communauté musulmane en tant que no 3 du gouvernement. 

Il n’y a que deux députés qui correspondent à ce profil, à savoir Zahid Nazurally et Ismaël Rawoo, respectivement élus au nos 10 et 13. Ils sont cependant  des novices en politique. L’autre option serait de nommer au poste d’Attorney General un élu de cette communauté.

Quant au no 4 du Front Bench, une école de pensée est favorable pour que le poste soit attribué à Renganaden Padayachy, fraîchement élu député du no 13. 

Ce dernier a démissionné comme Deputy First Governor de la Banque de Maurice pour affronter l’électorat sous la bannière du MSM. Il pourrait se voir confier le portefeuille des Finances.

YOUR REACTION?

Facebook Conversations




Latest Posts