Les cours du Brent et du WTI sont en hausse après les annonces du gouvernement américain sur l'Iran.

Hier, mercredi 8 août, le prix du Brent de mer du Nord s'établissait sur ICE à 74,75$ et le WTI (West Texas Intermediate), cotait lui à 69,74$ le baril, tous les deux en hausse de plus de 1% après la mise en place des sanctions américaines.

Une vague de sanctions, qui touche notamment les entreprises qui voudraient continuer à travailler avec l'Iran, est en effet entrée en vigueur ce mardi. Le chef d'Etat iranien Hassan Rohani parle de “guerre psychologique” et refuse toute négociation sur un nouvel accord réclamé par les Etats-Unis.

L’inquiétude a d’ores et déjà gagné les rangs de l’Association des consommateurs de l’île Maurice (ACIM). D’autant que la raffinerie Mangalore, le fournisseur de la STC, s’approvisionne auprès de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole, dont l’Iran est le troisième plus grand producteur. Le secrétaire général de l’ACIM, Jayen Chellum, nous déclare :

Les grands fournisseurs ont prévu une hausse en novembre en prévision des sanctions américaines. Nous l’avons vécu dans le passé. Chaque trouble au Moyen-Orient a un impact sur le coût du pétrole, même si par la suite il y a eu une stabilisation.

Et d’ajouter que si hausse il y a, le gouvernement devra revoir les différentes taxes sur les carburants.

Un expert en produit pétrolier mauricien soutient, lui, qu’il n’y aura pas de hausse conséquente. Pas dans l’immédiat, du moins.

Plusieurs fournisseurs et des pays ont déjà constitué une réserve stratégique pour les prochaines semaines.

D’ici à novembre, concède-t-il cependant, la donne risque de changer. Le Petroleum Pricing Mechanism, qui fixe les prix des carburants, se réunira avant novembre. La dernière réunion remonte au mois de juin.

Le consultant en produit pétrolier indique que plusieurs facteurs détermineront le prix du baril sur le marché mondial et, par ricochet, à Maurice.

Ce n’est que quand la sanction sur le pétrole entrera en vigueur qu’on saura qui respecte la consigne américaine.

L’administration de Donald Trump a, en effet, promis des conséquences à tous les pays qui ne respectent pas les sanctions.

YOUR REACTION?

Facebook Conversations




Latest Posts