“Je mets au défi Pravind Jugnauth de me démentir… J’ai été Premier ministre pendant 14 ans et j’ai des contacts au niveau international.” Déclaration de Navin Ramgoolam lors d’une conférence de presse, hier samedi 10 novembre, à l’hôtel Voilà de Bagatelle.

YOUR REACTION?

Shameem Korimbocus et Showkutally Soodhun.

Le leader rouge commentait le cas du Mauricien Shameem Korimbocus, établi à Dubaï depuis dix ans. Selon lui, il y aurait bel et bien l’intervention d’une personne du gouvernement mauricien auprès des autorités dubaïotes qui menacent d’expulsion cet internaute, connu pour ses vidéos caricaturant des politiques. Il s’est d’ailleurs demandé si le ministre des “Islamic Affairs” n’est pas derrière toute cette affaire.

Au lieu de démentir la nouvelle aussi vite, le Premier ministre aurait intérêt à bien mener une enquête pour savoir s’il y a bien eu l’intervention de quelqu’un de son gouvernement dans cette affaire. Ensuite, il pourra parler.

Le leader du Parti Travailliste a indiqué que les amendements apportés au Judicial and Legal Provisions Bill sont une menace pour la liberté d’expression. Et au dire de l’ex-Premier ministre, il y aurait des caricaturistes qui ont peur de faire leur travail.

Navin Ramgoolam de rappeler que Jugnauth père avait tenté de museler la presse en 1984 quand il a voulu imposer une caution de Rs 500 000 aux journaux pour continuer à opérer. Mais grâce à des journalistes de la trempe du Dr Philippe Forget, sir Kher Jagatsingh, Harish Chundunsingh, Subash Gobin et le Père Henri Souchon, a-t-il poursuivi, le gouvernement a dû capituler.

Source: L'Express Newspaper (11/11/2018)

Facebook Conversations




Latest Posts