Le couperet vient de tomber. La cour d’appel à Londres a rejeté l’affaire des deux Chagossiens qui contestaient la décision des Britanniques de rendre illégal leur droit de retour dans l’archipel.

YOUR REACTION?

“Case dismissed” écrivent Lord Justice Green et Lord Justice Dingemans dans ce cas où Olivier Bancoult, leader du Groupe Refugiés Chagos, et Solange Hoareau, Chagossienne aux Seychelles, étaient opposés au Secretary of State for Foreign and Commonwealth Affairs.

L’un des points fondamentaux soulevés par cette affaire : est-ce que la décision du gouvernement britannique était irrationnelle ?

C’est en 2016 que les Britanniques ont décidé de ne pas autoriser le droit de retour des Chagossiens sur l’archipel, devenu entretemps le British Indian Ocean Territory. La cour d’appel a rejeté “the specific challenges to the rationality of the decision made by the (British) governmen”.

Toutefois, dans ce jugement, la cour d’appel reconnait que, “the removal was wrong, and the Government stated that it looked back with deep regret”.

Les deux Chagossiens avaient fait appel d’un premier jugement rendu par la Haute cour de Londres le 8 février 2019. Ils avaient perdu cette affaire où ils contestaient la décision de rendre illégal leur droit de retour, ainsi que le support package de 40 millions de livres sterling.

Facebook Conversations




Latest Posts