Jean Caël Permes a été frappé à coups de lourdes clés utilisées pour fermer les cellules, de coude, de genou et de poing par le comité d’accueil à la Prison de haute sécurité de Phoenix dans l’après-midi du mardi 5 mai.

YOUR REACTION?

Kusraj Lutchigadoo.

C’est ce qui ressort de la déposition du mécanicien Kusraj Lutchigadoo dans le cadre de l’enquête sur la mort de ce multirécidiviste dans cet établissement surnommé La Bastille.

En détention préventive relativement à un délit de drogue, Kusraj Lutchigadoo a soutenu que la victime était menottée lorsqu’elle a été passée à tabac par des gardiens. Les coups de coude étaient portés au dos, les coups de genou aux côtes alors que les coups de poing étaient dirigés sur son visage. Il a déclaré en présence de l’homme de loi Rama Valayden qu’il a pu voir cette scène de l’imposte de sa cellule.

Kusraj Lutchigadoo a décrit les vêtements portés par l’habitant de Cité Ste-Claire et a ajouté qu’il avait également une cagoule sur la tête. Celui-ci était plié en deux, sans doute par la douleur vu que les coups pleuvaient lorsqu’il avait été emmené vers la cellule où il a rendu l’âme, a poursuivi le mécanicien. Son récit semble être compatible avec les ecchymoses décelées sur le corps de la victime.

Le caïd Siddick Islam, alias Ti Nerf, a aussi donné sa version en présence de l’ancien Attorney General lundi. Lui a expliqué avoir entendu un détenu être frappé aux heures où Jean Caël Permes était censé arriver à La Bastille. Il n’a toutefois pas été un témoin oculaire, car il ne dispose pas de lucarne dans sa cellule.

Hier, mercredi 13 mai, ce fut au tour du pompier Vishal Shibchurn d’être entendu. Ce membre présumé du “Gang du Sud” était également assisté de Me Valayden. Il a affirmé qu’il a entendu des gardiens menacer la victime avant de le frapper pendant plusieurs minutes. Il a fait ressortir qu’il se trouvait hors de sa cellule pour les besoins d’une visioconférence avec la Bail and Remand Court (BRC) cet après-midi-là lorsqu’il a surpris ces propos :

Tonn rode lamerdman ar (…) To pou koner. Nous pou kas to liki !

Les enquêteurs devront écouter les détenus Michael William Vincent Hosseny et Christopher Perrine ce jeudi 14 mai.

Facebook Conversations




Latest Posts