Amit Sawaram, un habitant d'Eau-Coulée, concède avoir des comptes à régler avec son employeur. Il allègue que celui-ci l'a fait travailler depuis décembre sans lui rembourser certaines allocations de transport comme il se doit. Père d'un bébé de 2 ans bientôt et seul gagne-pain de sa famille, il ajoute qu'il n'aurait pas eu droit à la compensation salariale du gouvernement en début d'année non plus.

YOUR REACTION?

Le mardi 27 avril alors que ce Manager de McDonald’s travaillait à la succursale de Cascavelle, il a vu des cartons de fromage, de mayonnaise et de sauce tartare, dont la date respective de péremption était arrivée à échéance. 

Toujours selon lui, la mayonnaise est arrivée à expiration le 16 avril, le fromage, le 25 avril et la sauce tarare, le 13 avril. Amit Sawaram affirme n'avoir pas hésité à prendre des photos. 

Des photos qu'il a publiées sur Facebook et qui depuis, sont partagées en masse et suscitent une marée de commentaires :

Ces produits sont-ils servis aux clients ? Amit Sawaram explique :

C'est bien ce qui est servi aux clients. Il faut que ces produits soient écoulés pour avoir de nouveaux stocks. C'est ce qui explique aussi pourquoi certains suppléments sont gratuits des fois.

Le responsable d'équipe a-t-il informé ses supérieurs lorsqu'il en a fait la découverte ? 

Oui, ils sont au courant. J'ai aussi rapporté l'affaire au bureau sanitaire de Curepipe ainsi que sur la hotline 185 comme on me l'a demandé là-bas puisque nous étions toujours en confinement à ce moment-là.

Kervna Armoogum Asiriah.

Sollicitée, Kervna Armoogum Asiriah, responsable du département marketing de McDonald's, explique que les photos prises par Amit Sawaram ne “datent pas d’hier”. Si elle concède qu’il s’agit bien de produits périmés sur les photos publiées en ligne, elle affirme toutefois que ceux-ci ne sont pas utilisés dans la préparation des menus de McDonald’s. 

Nous sommes liés à des procédures spécifiques au sein de la compagnie. Par exemple, nous n’avons pas le droit de jeter les produits périmés à la poubelle. Ceux-ci restent à l’entrepôt jusqu’à ce qu’un employé se charge de les collecter pour les faire détruire.

Kervna Armoogum Asiriah ajoute qu’il y a aussi un système d’inventaire en place qui est effectué chaque semaine pour vérifier la date d’expiration des produits avant de les utiliser. 

Qu’est-ce qui explique donc le post d’Amit Sawaram? 

Cette personne en poste à la branche de Cascavelle n’a plus donné signe de vie depuis jeudi dernier. La direction et les ressources humaines sont actuellement en discussion pour décider de la marche à suivre. Ce qui est certain, c’est qu’il y aura des sanctions.

Facebook Conversations




Latest Posts