Herbes folles et murs délavés “ornent” ce qui est censé devenir un centre pour traiter le cancer. L’ancienne clinique MedPoint pourrait faire office de lieu d’épouvante.

YOUR REACTION?

Avec ses murs délavés, l’on imagine mal qu’elle a soigné des patients. Le grillage se perd sous un amas de fleurs sauvages aux épines dangereuses.

Pourtant, d’ici l’année prochaine, elle pourrait renaître de ses cendres, pour faire place à une clinique spécialisée pour le cancer. La guérite du gardien n’existe plus. Foulards, chaises cassées, bois et autres objets y sont entassés. On se demande comment une sentinelle pourra y trouver un abri.

La cour est envahie d’herbes folles. Le désordre fait comprendre que depuis des lustres, personne n’a foulé son sol. Les pigeons en ont fait un nid douillet. Dans un coin du grillage, l’on aperçoit un trou qui disparaît sous des herbes sauvages. Un véritable repère pour les voleurs.

Justement, un voisin confie que lors d’une conversation avec un gardien des lieux, il a appris que ce dernier a été menacé par des voleurs.

Zonn rentre dans bâtiment la pou kokain cables. Péna aukenn équipement rester dans ca clinique la.

Il y a quelques semaines, une équipe a inspecté les infrastructures. Selon cette source, ce sont les mêmes personnes qui ont la responsabilité de reconstruire l’hôpital ENT de Vacoas.

Ils m’ont dit qu’une fois la construction terminée là-bas, ils vont commencer la remise à jour du bâtiment. Mais ce n’est pas la première fois que l’on me fait part de cela.

Le ministre de la Santé, Anwar Husnoo, l’a une fois de plus annoncé : MedPoint renaîtra de ses cendres. La question est de savoir quand… Depuis sa fermeture en septembre 2010, la clinique attend toujours de revoir la lumière du jour.

Dans un premier temps, le gouvernement travailliste avait pensé que le bâtiment aurait pu être aménagé pour devenir un hôpital gériatrique.

Le 5 février 2015, le ministre de la Santé d’alors, Anil Gayan, avait fait comprendre que le bâtiment serait converti en centre de traitement du cancer. Et que la première phase de ce projet allait être achevée d’ici la fin 2015.

Un bunker devait être construit pour abriter tous les équipements et matériaux radioactifs. Les travaux devaient durer deux ans, avaient estimé les consultants avec qui le ministre avait effectué une visite de la clinique. Or, le premier exercice d’appel d’offres a été rejeté par le Central Procurement Board.

En février 2017, au tour du nouveau ministre de la Santé, Anwar Husnoo, de relancer l’idée que la clinique MedPoint allait desservir les patients atteints de cancer. Selon ses dires, d’ici mi-2018, le Cancer Centre allait voir le jour. Lors d’une causerie au Collège Maurice Curé, il avait déclaré que les travaux allaient débuter d’ici trois mois.

Dans le rapport de l’Audit en mars, le ministre avait annoncé que dans deux semaines, les services d’un entrepreneur pour l’aménagement du nouvel hôpital pour le traitement du cancer à MedPoint seraient retenus. Or, plus de cinq mois après, rien n’a évolué. La clinique est toujours délabrée et à l’abandon.

Source: L'Express

Facebook Conversations




Latest Posts