Deux semaines après la mort de sa femme Devianee, Preetam Bheekun arrive difficilement à faire son deuil.

YOUR REACTION?

Preetam et Devianee Bheekun.

Ce père de famille dit être peiné par les commentaires du public sur cette affaire, surtout sur Facebook. Il nous déclare :

De quel droit ces gens se permettent-ils de juger mon épouse ? Ils ne la connaissaient pas, ils ignorent tout de sa vie.

Cet homme de 46 ans a du mal à taire son irritation face au flot de commentaires désobligeants dont fait l’objet de sa défunte femme. Il ajoute :

Zot p critique défaut mo madame. Zot pas gagne droit faire sa. Zot pann vive so la vie. Ce que je vis, je ne le souhaiterais pas à mon pire ennemi. Ou koner kiete sa al identifier lekor touni ou madame ? Mon fils de 17 ans et ma fille de 20 ans ressentent un grand vide depuis la disparition de leur mère. Ce vide ne sera jamais comblé. Ils étaient très proches d’elle. Elle était leur confidente. Depuis cette affaire, ils se sont renfermés sur eux-mêmes.

La solitude pèse sur Preetam Bheekun. Il nous confie que depuis le drame, il est seul dans son coin :

Les jours sans Devianee sont vraiment pénibles. Elle était plus qu’une épouse. Elle était mon amie et ma confidente. Je n’ai plus personne avec qui plaisanter. Ma femme me manque énormément...

Le quadragénaire dit avoir particulièrement ressenti cette absence le vendredi 17 janvier :

Sa zour la ti pou faire 21 ans ki nounn maryé civil. Nous avions prévu une sortie en famille pour marquer l’occasion...

Facebook Conversations




Latest Posts