Jean-Pierre Appavou a rendu l’âme hier, jeudi 17 mai, aux petites heures du matin. Il avait été victime d’une agression il y a quelques jours.
Jean-Pierre Appavou

Il l’avait caché à ses proches avant de finalement tout raconter à son neveu. Mais la victime avait omis de lui communiquer les noms de ses agresseurs.

La CID de Quatre-Bornes s’est saisie de l’enquête et les limiers sont déjà sur la piste d’un groupe de jeunes qui habitent la région.

La victime, âgée de 55 ans, suivait un traitement psychiatrique et vivait chez son père, Michel Antoine, âgé de 78 ans. Ce dernier, qui est encore sous le choc, a appris le décès de son fils aux petites heures du matin. Il a d’ailleurs perdu sa femme, il y a deux mois.

La victime avait quitté son domicile, dimanche 6 mai, pour se rendre à Résidences Kennedy afin de rencontrer ses amis. Il a regagné son domicile à Quatre-Bornes, en début de soirée le même jour. Ses proches ont constaté que la quinquagénaire n’était pas dans son état normal. Son frère, Mario Appavou, nous déclare :

Il avait une bosse à la tête. Pressé de questions, il avait raconté à mon frère qu’il s’était fait mal en se cognant avec la fenêtre. Cependant, à mon père il avait déclaré avoir fait une chute de sa bicyclette alors qu’à moi, il a avancé qu’il était tombé de son lit.

Jean-Pierre Appavou se serait ensuite confié à son neveu qui était son confident.

Il lui avait dit qu’il avait été tabassé en voulant défendre ses amis. Il s’était rendu à l’hôpital, mais les médecins n’avaient rien constaté d’anormal. Mon frère est alors rentré à la maison.

Constatant que l’état de la victime avait empiré, son frère aîné, Michel, lui a demandé de se rendre une nouvelle fois à l’hôpital, le lundi 7 mai.

Il a fait une radio où ils ont constaté qu’il avait des hématomes. Il y a été admis et mardi il a sombré dans le coma.

Jean-Pierre Appavou est revenu à lui-même après cinq jours et aurait lancé à ses proches :

Akoz ca banla ki mo la.

Lorsque ces derniers l’ont questionné, il a demandé de ne pas aller de l’avant avec cette histoire. Ses proches n’ont pas voulu insister sur l’identité des agresseurs, pensant le faire quand il serait complètement rétabli. Hélas ! L’état de santé de Jean-Pierre Appavou s’est détérioré. Son neveu s’est, alors, rendu à la police pour rapporter le cas.

YOUR REACTION?

Facebook Conversations




Latest Posts