Les images CCTV du poste de police de Beau-Bassin indiquent que les agents en faction n’auraient pas porté secours à Manan Fakoo, blessé par balles, alors que ce dernier les implorait de le conduire à l’hôpital. Quatre policiers ont été inculpés de Culpable Omission.

YOUR REACTION?

Bann policiers ki fauter pas pou gagne aukenn chance, pou prend bann actions ki bizin.

Sévère mise en garde du DCP Heman Jangi, responsable du CCID, à l’ensemble de la force policière, quelques heures à peine après la comparution des quatre policiers devant la cour de Rose-Hill. Cela, dans le cadre de l’enquête suite au décès de Manan Fakoo aux petites heures du vendredi 22 janvier. Le récidiviste est mort des séquelles causées par une troisième balle qu’il avait reçue à la nuque. Cette balle n’avait pu être enlevée par les médecins qui le soignaient. Dans la soirée du mercredi 20 janvier, il avait été victime d’une fusillade à l’angle des rues Swami Dayanand et Martingale à Beau-Bassin.

Les enquêteurs du CCID ont pris possession des images des caméras CCTV installées dans le poste de police de Beau-Bassin, qui enregistrent tous les mouvements dans la charge room. Outre les images, ces caméras captent aussi les sons. Après les avoir examinés de près, les hommes du DCP Jangi ont convoqué cinq policiers nommément le sergent Powakel, les constables Gobin, Ramdoyal et Ghurroo et une policière qui assurait le second shift dans la nuit du mercredi 20 janvier dernier, soir où Manan Fakhoo a été blessé par trois coups de feu tirés à bout portant.

En examinant les images CCTV du poste de police, les enquêteurs ont noté plusieurs manquements dans le Duty de ces policiers. Effectivement, ce soir-là, les bruits de freinage d’une voiture devant le poste de police de Beau-Bassin perturbent l’atmosphère calme à cette heure de la soirée. Manan Fakoo, saignant à profusion, se rue à l’entrée du poste de police et se met debout sur le seuil de la porte. Il implore les policiers de le conduire à l’hôpital. Mais les supplices de Manan Fakoo semblent tomber dans l’oreille de sourds à ce moment-là. Selon les images de vidéosurveillance, les policiers qui étaient en poste ce soir-là n’ont pas réagi pour venir en aide au blessé. Peu de temps après, un policier se manifeste et demande à la policière de faire appel aux urgentistes du SAMU. Manan Fakoo quitte alors le poste de police et sollicite l’aide d’un individu qui se trouvait à l’extérieur. Ce dernier conduit le blessé vers le poste de police, mais encore une fois, l’inaction des policiers rend le blessé fou furieux.

Cette fois, Manan Fakoo, qui peine à marcher, parvient à grimper dans sa voiture. Il emprunte un sens interdit pour rallier la rue Vandermesh pour se diriger vers l’hôpital Victoria.

Les quatre policiers suspectés de s’être rendus coupables du délit de “Non-assistance à personne en danger”, ont été confrontés à ces éléments jugés damning, le mercredi 27 janvier. Ces preuves ont été compilées par les enquêteurs. Ils ont été interrogés séparément. Les Casernes centrales reprochent aussi à ces policiers d’avoir failli à leur tâche d’assurer le transfert du blessé dans un véhicule de la police vers le centre hospitalier le plus proche. Autre fait qui leur est reproché est de n’avoir pas donné les premiers soins à la victime, d’autant plus que le poste de police est doté de produits médicaux dans la First Aid Box. Les enquêteurs du CCID ont aussi sécurisé le Diary Book du poste de police de Beau-Bassin pour les besoins de cette enquête.

Lors de leur interrogatoire dans les locaux du CCID, ces policiers ont récusé les accusations de négligence criminelle et soutiennent avoir demandé à la victime d’attendre l’arrivée des urgentistes du SAMU. Mais, au bout de quelques minutes, la victime a choisi de se rendre à l’hôpital par ses propres moyens.

Les quatre policiers, notammment le sergent Powakel, les constables Gobin, Ramdoyal et Ghurroo ont dû payer, chacun, une caution de Rs 10 000 et signer une reconnaissance de dette de Rs 150 000. À ce stade de l’enquête, la policière n’a pas été inculpée devant la justice.

D’autre part, l’enquête de la MCIT suit son cours en vue de débusquer les meurtriers de Manan Fakoo. À ce jour, deux suspects, Nitish Yerukanaidoo et Antish Gowry sont toujours derrière les barreaux. Ils font l’objet d’une accusation provisoire de tentative de meurtre par rapport à leur implication dans une bagarre à Grand-Baie quelques jours avant l’attentat qui a coûté la vie à Manan Fakoo.

Facebook Conversations




Latest Posts