Radha Pusram, une habitante de Lallmatie, a succombé aux blessures que lui a infligées son fils Rikesh, 30 ans. Le trentenaire a fait des aveux complets à la police. Le coup a débordé, a-t-il confessé, après une soirée de beuverie suivie de la découverte d’une mise en demeure de la banque et une énième dispute avec sa mère.

YOUR REACTION?

Rikesh Pusram et sa mère (en médaillon).

Rikesh Pusram a donné sa déposition, filmé par la caméra de la police. Il a d'abord expliqué aux limiers de la brigade criminelle de Flacq qu'il a toujours entretenu de bonnes relations avec sa mère, âgée de 55 ans. Mais que les choses ont changé il y a trois ans.

C'est lorsqu'il a découvert que sa mère s'était portée garante sur un prêt bancaire contracté par un demandeur et que la maison familiale, située à Sohrye Lane, Lallmatie, avait été offerte en garantie.

Depuis, il n'a cessé de reprocher à sa mère sa conduite. Mais à chaque fois qu'il abordait le sujet avec elle, Radha Pusram ne voulait rien entendre et la situation s'envenimait.

Mais le lundi 3 décembre, les choses devaient prendre une toute autre tournure. Rikesh Pusram dit avoir ce jour-là consommé de l'alcool avec des amis de la localité. Lorsqu'il est rentré chez lui, il est tombé sur une lettre de la banque. Celle-ci disait que le remboursement n'était pas honoré. La question est donc revenue sur le tapis avec sa mère, mais cette fois une violente dispute éclata. Rikesh raconte dans sa déposition :

Mo ti sou. Monn batte mo mama dans colère. Après monn al dormi.

Le lendemain, il a parlé avec sa mère.

Monn dire li mo amenn li l'hôpital mais li pann oulé.

Ce n'est que mercredi lorsque sa soeur est venue et qu'elle a vu l'état dans lequel se trouvait sa mère qu'elle a insisté pour qu'elle aille à l'hôpital. À sa fille, Radha Pusram dira qu'elle avait fait une chute. Elle ne l'a pas crue.

Après presque une semaine d'hospitalisation, la mère de Rikesh Pushram a rendu l'âme dimanche aux petites heures. L'autopsie a révélé qu'elle a fait une hémorragie intrâcranienne provoquée par de multiples blessures à la tête. Elle a également reçu plusieurs coups sur le corps et a eue aussi une main fracturée.

Son fils dit regretter son geste et qu'il ne pensait pas que sa mère allait mourir. Les funérailles de la victime ont eu lieu lundi matin. Rikesh Pusram reste en cellule policière.

Facebook Conversations




Latest Posts