Vous n'avez pas pu échapper à FaceApp, l'application qui cartonne en ce moment. L'application fonctionne avec l'intelligence artificielle. Le programme analyse votre visage : le tour est joué, vous pouvez visualiser la tête que vous aurez à 70 ans. Est-ce dangereux d'offrir toutes ses données ?

YOUR REACTION?

Une entreprise russe basée à Saint-Pétersbourg, Wireless Lab, est à l'origine de l’application FaceApp. Lancée en 2017, elle est actuellement l'application gratuite la plus téléchargée sur Google Play avec plus de cent millions d'utilisateurs.

Tous les droits de notre photo sont cédés de manière irrévocable à FaceApp. En offrant à cette entreprise la propriété de votre image en haute définition, sachant que vous ne maîtrisez pas les usages ultérieurs, vous faites une concession en échange de ce service. Les conditions générales d'utilisation se lisent comme suit :

Vous accordez à FaceApp une licence perpétuelle, irrévocable, non exclusive, libre de droits, mondiale (...) pour utiliser, reproduire, modifier, adapter, publier, traduire, créer des travaux dérivés, distribuer, exploiter publiquement et afficher les photos et informations qui s'y attachent, dont les noms ou pseudos.

L'application n'aurait pas accès à toute votre galerie de photos, comme le craignaient certaines personnes. Mais les données collectées à partir de la photo pourraient être conservées - même si son PDG a affirmé qu'il supprimait la plupart des photos au bout de deux jours. Il faudra le croire sur parole.

Comment fonctionne FaceApp ?

FaceApp est une application téléchargée sur téléphone et qui permet, soit en vous inscrivant, soit sans vous inscrire, d'envoyer une photo et que celle-ci soit transformée avec des filtres proposés dans l'application (qui permettent de vieillir, rajeunir, modifier le teint ou le sourire d'un visage). Il existe une version gratuite et une version payante.

L'application fonctionne avec l'intelligence artificielle. Le programme analyse votre visage : le tour est joué, vous pouvez visualiser la tête que vous aurez à 70 ans. 

Conseils pratiques

  • Vérifier les permissions demandées par l’application.
  • L’accès d’une application à l’appareil photo et à la bibliothèque signifie que l’application peut accéder à toutes les photos et pas uniquement à celles que l’utilisateur souhaite soumettre.
  • Au moment de mettre en ligne votre photo, prenez garde aux messages ou infobulles qui proposent d’accéder à votre album complet. 
  • Attention avec les photos d’autrui. Vos collègues ou proches n’auraient peut-être pas accepté les conditions d’utilisation de cette application. Par respect pour leur vie privée et surtout si ces photos peuvent être rendues publiques, n’utilisez l’application qu’avec les photos de vous-mêmes.  Enfin, si vous partagez des photos, gardez à l’esprit qu’elles peuvent inclure aussi des métadonnées, comme par exemple la géolocalisation, l’heure de la prise de photo ou encore des informations sur votre appareil.
  • Certaines applications peuvent fonctionner en tâche de fond et collecter des données lorsque vous ne les utilisez plus. Pensez à supprimer les droits de l’application après usage. Sur iOS : désactivez l’accès au réseau mobile, pour que l’application ne puisse plus communiquer avec les serveurs de l’éditeur de l’application.

Facebook Conversations




Latest Posts