Une jeune fille de 15 ans, domiciliée à Pailles, a porté plainte à la police, le vendredi 12 avril, en présence de son père, contre un peintre de 22 ans, habitant la même localité.
La présumée victime.

Selon la victime, le suspect l’aurait forcée, à deux reprises, à “faire malice” avec lui. La victime a été placée sous observation médicale pendant quatre jours. Le rapport du médecin légiste confirme que la victime a eu des relations sexuelles.

La présumée victime est en Grade 9 et fréquente un collège situé dans un faubourg de la capitale. Selon elle, elle fut approchée vers 14 h 30, le lundi 1er avril, par le jeune homme, alors qu’elle revenait de la boutique. Celui-ci lui aurait demandé son numéro de téléphone et elle le lui a donné. Elle ajoute que le jeune homme est venu à sa rencontre dans la soirée.

Linn dire mwa li ena 18 ans ek li reste Curepipe.

Le jeune homme est venu en voiture la rencontrer devant son domicile le mercredi 3 avril, vers 22 heures. Il l’a invitée à faire “ene tour”. Elle a accepté, alors que ses parents pensaient qu’elle était dans la cour.

Selon l’ado, le peintre l’aurait emmenée sur le Ring Road à Pailles, où il aurait “faire malice” avec elle.

Linn commence embrasse mwa, monn essaye empêche li. Monn lutte avec li, mais linn persisté ek linn fini par bour mwa...

L’adolescente dit que c’était sa première expérience sexuelle, qu’elle a saigné et a ressenti des douleurs au ventre. Environ 30 minutes plus tard, le jeune homme l’a déposée chez elle. Il lui aurait demandé de ne rien révéler à personne et lui a dit qu’il l’aimait et avait l’intention de l’épouser.

Le samedi le 6 avril, le peintre s’est de nouveau pointé chez l’adolescente vers 23 heures. Ils ont fait l’amour à l’arrière de la maison.

Linn prend mwa ek amenn mwa dans coin lakaz. Linn force mwa pou verser ek linn bour mwa par derrière. Mo pas ti oulé, mais linn oblige mwa. Kan mo mama in crier mwa, linn sauver linn aller.

Elle n’a rien dit à sa mère, prétextant qu’elle était dans la cour en train de prendre l’air. Mais ce n’est que le jeudi 11 avril que l’adolescente a tout raconté à sa mère et son père a alors décidé de l’accompagner à la police pour porter plainte contre le peintre. Le père déclare :

Nous souhaitions que la police agisse rapidement. Nous avons déposé une plainte le 12 avril et le jeune homme n’a pas encore été arrêté. Il continue à harceler notre fille.

La police de Pailles a initié une enquête dans cette affaire et le peintre est activement recherché.

YOUR REACTION?

Facebook Conversations




Latest Posts