Georges Harold Pierre-Alain Dintu et Bibi Faranaz Sana Lotun vont de l’avant avec leur réclamation.

Le couple dont le nouveau-né est décédé après avoir reçu une mauvaise injection d’antibiotique, à l’hôpital Victoria, en février, a fait servir une mise en demeure au ministère de la Santé, jeudi 10 mai. Il lui réclame des dommages de Rs 12 millions. La mise en demeure a été servie par leur avocat, Me Rama Valayden. Ce dernier fait ressortir :

Mes clients estiment que les préposés de l’hôpital ont fait preuve de négligence.

Le couple a établi la chronologie des événements. La mère raconte :

Pendant ma grossesse, j’ai suivi tous les conseils médicaux.

Elle a accouché le 21 février. Cependant, elle avait été informée que son bébé avait besoin d’un traitement médical et et qu’on lui avait fait des injections d’antibiotique pendant 10 jours. La mère aurait fait le constat qu’à chaque fois “la couleur de la substance administrée était différente”, alors que son bébé devenait pâle.

Un Fact-Finding Committee a été mis sur pied à la mort du bébé. Le rapport avait révélé que le nourrisson avait reçu une mauvaise injection.

YOUR REACTION?

Facebook Conversations




Latest Posts