“Mo pann tann nanyen kan ti p batte Ayaan”. Propos de Nawsheen Beeharry, la mère du petit Ayaan Ramdoo, deux ans. Son audition à la MCIT, au CCID, a démarréé dans la journée du mercredi 17 novembre.

YOUR REACTION?

Le petit Ayan Ramdoo et sa mère, Nawsheen Beeharry.

Face aux enquêteurs, Nawsheen Beeharry, 26 ans, est revenue sur le déroulement des faits, dans la nuit du jeudi 12 au vendredi 13 novembre, lorsque le nourrisson est décédé. Nawsheen Beeharry a été confrontée à des éléments recueillis par les enquêteurs jusqu'ici.

Elle a maintenu sa version avancée aux limiers de la CID de Curepipe la semaine dernière. Nawsheen Beeharry avait expliqué avoir simplement remarqué qu'Ayaan avait du mal à respirer, le jour du drame.

La mère a déclaré que lorsque l'enfant a été conduit à l'hôpital, il a succombé, sous ses yeux, avant qu'elle ne perde connaissance.

Lors de son audition, Nawsheen Beeharry dit avoir perdu connaissance juste après qu'un médecin ait confirmé le décès de son fils. Lorsqu'elle est revenue à elle-même, poursuit Nawsheen, elle a vu la doctoresse Nesha Soobhug arriver.

Les enquêteurs prennent certains éléments avancés par Nawsheen Beeharry avec des pincettes, car cette dernière aurait adopté une ligne de défense pour protéger son compagnon Azhar Sobratee, 22 ans.

Alors que ce dernier a déjà avoué avoir frappé Ayaan, Nawsheen a jusqu'ici affirmé ignorer que son fils avait reçu des coups. Le couple est en état d'arrestation depuis samedi.

Facebook Conversations




Latest Posts