Mahesh Dayal, fils de Raj Dayal, a été nommé à la tête de CEB Green, filiale du CEB, en avril, à la suite d’un appel à candidatures.
Raj Dayal

Il a effectué sa première sortie publique hier, jeudi 17 mai. Cela, lors du lancement du Home Solar Project, par le ministre de l’Énergie et des services publics, Ivan Collendavelloo.

Peu avant, fin mars, Raj Dayal a abandonné ses poursuites contre l’État, pour sa destitution en tant que commissaire de police, contre une compensation de Rs 15 millions, ce qui représente légèrement plus que la somme qu’il aurait touchée s’il avait conservé son siège de ministre jusqu’à la fin de son mandat.

La question qui se pose est : est-ce que ces faveurs pleuvent pour empêcher le ministre de démissionner en tant que député ?

Ce ne serait pas la première fois que le gouvernement se plierait aux exigences de l’ancien ministre. Quelques mois après sa démission forcée à la suite de l’affaire bal kouler, Roshi Bhadain, alors ministre des Services financiers, avait choisi Yassine Pohrun comme son attaché de presse. Sauf que ce journaliste était celui qui avait fait éclater l’affaire bal kouler. Raj Dayal avait alors menacé de démissionner comme député si le journaliste prenait ce poste. Yassine Pohrun a dû remettre sa démission quelques heures après sa nomination car SAJ, Premier ministre dont le bureau avait validé le choix, a vite changé d’avis. SAJ devait alors déclarer :

Mo pas ti koner ki so passé. Après ki monn koner.

Roshi Bhadain, lui, maintenait que la nomination était passée par le PMO et que c’était à ce dernier de prendre les décisions.

Dev Beekharry, alors Senior Advisor au PMO, avait affirmé avoir entendu parler de ce “mécontentement” de Raj Dayal sans pour autant l’affirmer ou l’infirmer.

Qui est Mahesh Dayal ?

Qui est Mahesh Dayal, fils cadet de Raj Dayal ? Celui qui a pris depuis peu ses fonctions de directeur général de CEB Green Energy Co. Ltd, une filiale du CEB chargée de gérer et de développer des projets d’énergie verte, a bâti toute sa carrière au Royaume-Uni.

Il a posé ses valises à Maurice il y a un mois à l’issue de sa confirmation à son nouveau poste. Ingénieur de formation, il s’est, par la suite, spécialisé dans l’investissement et la gestion de projets d’énergies renouvelables au pays de Sa Majesté.

Plutôt discret, il n’a d’ailleurs pas été enthousiaste à l’idée de se faire photographier. Il a préféré mettre en avant ses compétences dans le secteur où il a été recruté, plutôt que sa filiation, pour justifier sa nomination. Il a soutenu avoir beaucoup d’ambition pour le développement des énergies vertes, à travers le CEB Green Energy Co Ltd.

YOUR REACTION?

Facebook Conversations




Latest Posts