Un couple habitant Pamplemousses était dans sa salle de bains le 26 février dernier lorsqu’il a été surpris par un homme qui l’épiait. Le ‘bhai looké’ a alors pris la fuite...

YOUR REACTION?

Mohammad Jubair Peerboccus.

La jeune femme a déposé une plainte. Plus d’un mois après les faits, la CID de Pamplemousses est parvenue à mettre la main sur le suspect le vendredi 16 avril. Il est passé aux aveux.

Dans sa déposition à la police, la jeune femme de 27 ans a expliqué que vers 19 heures ce soir-là, elle était dans la salle de bains en compagnie de son mari au premier étage. Au bout d’un moment, elle dit avoir constaté qu’il y avait un homme qui les épiait à travers une imposte. En voyant que la jeune femme regardait dans sa direction, il a essayé de se cacher avant de s’appuyer à nouveau sur l’imposte. Repéré alors par le couple, le voyeur a pris la poudre d’escampette.

La CID de Pamplemousses, menée par l'inspecteur Rambarrun, a pris cette affaire en main. Les limiers ont visionné des images de Safe City dans la localité à l’heure du délit. Ils ont alors vu un homme circulant à motocyclette. Il portait un casque avec une bande blanche qui a tout de suite attiré leur attention. La plaque minéralogique n’était pas visible.

Le 16 avril dernier, suivant des informations précises, le caporal Maudhoo et les constables Moonean, Missry et Sylva se sont rendus à Calebasses. Une fois sur place, ils ont vu un motocycliste qui portait un casque arborant la même bande blanche au milieu. Les enquêteurs l’ont interpellé croyant que c'était leur suspect. Interrogé sur la nuit du 26 février, il a affirmé qu’il n'est pas sorti ce soir-là. Il a soutenu que son frère, Mohammad Jubair Peerboccus, 33 ans, a l'habitude de prendre sa motocyclette. Après avoir été entendu, il a été relâché.

Les policiers ont arrêté le plombier de 33 ans. Soumis à un feu roulant de questions, il a d'abord expliqué aux enquêteurs qu’il était celui qui circulait sur la motocyclette ce soir-là. Il leur a déclaré :

Ene dimoune avec ki monn gagne contact lor Facebook ti dire mwa vinn laba. Mo ti pou acheter ene la roue. Pas mwa sa.

Mais sa version n’a pas convaincu étant donné qu’il s’etait déja fait épingler pour vagabondage dans la région. Le suspect a fini par avouer qu’il a été attiré par une voix.

Monn tann ene madame p chanter dans ene lakaz. Monn trouve ene l’échelle appuyé ek lakaz la. Monn monte l’échellle ek monn guette par l’imposte. Li ti p baigner. Kan linn trouve mwa, madame la in kriyé. Monn sauvé lerla.

Il a été traduit devant la cour de Pamplemousses. Il a écopé de trois mois de prison pour rogue and vagabond.

Facebook Conversations




Latest Posts