En trois ans, plus de 75 licences ont été émises pour des paris sur le football et les courses à Maurice et à l’étranger. La compagnie SMS Pariaz Limited en a obtenu 34.

Le gouvernement Lepep prend à contre-pied Vishnu Lutchmeenaraidoo. Alors que l’ancien ministre des Finances avait annoncé en 2015 qu’aucune licence ne serait octroyée pour les paris, il s’avère qu’en trois ans, plus de 75 licences ont été émises pour des paris sur le football et les courses à Maurice et à l’étranger.

C’est la compagnie SMS Pariaz Limited qui a décroché le gros lot avec 34 licences obtenues. Avec toutes ces licences, le chiffre d’affaires de l’entreprise est passé de Rs 199 millions en 2016 à Rs 341 millions en 2017. Il s’agit d’une augmentation de 71 %.

L’obtention d’une licence pour les paris est considérée comme une loterie, car les compagnies opérant dans ce secteur réalisent de gros profits.

Avant décembre 2014, SMS Pariaz n’avait aucun permis pour opérer des paris sur le football. Mais rapidement elle en a décroché dix, à savoir à Curepipe, Castel, Goodlands, Flacq, Plaine-Magnien, Port-Louis (deux licences), Rose-Hill, Quatre-Bornes et au Hochet.

Une autre compagnie, Siversports, dans laquelle SMS Pariaz détient la majorité des actions, a obtenu une licence à Rose-Belle. Il y a aussi le Pari mutuel urbain (PMU), qui permet de faire des paris sur les courses hippiques à l’étranger. Pour le PMU, lancé en 2017, 19 licences ont été octroyées à SMS Pariaz et trois autres à Siversports.

Outre les endroits mentionnés pour les paris sur le football, les agence du PMU se trouvent aussi à Plaine-des-Papayes, Triolet, Port-Louis (cinq), St-Pierre, Bambous, Vacoas, Rose-Hill et Surinam. De plus, une licence de Payout Machine Operator a été accordée à SMS Pariaz.

Quid des autres permis alloués ? Un permis d’agent comme Pool Promoter a été accordé à Peerless. À noter que pour une licence de Pool Promoter, la compagnie ne paie que Rs 15 000 annuellement contre Rs 3,5 millions pour une année à un bookmaker.

On relève aussi une licence de Gaming House à Grand-Baie, trois permis à des bookmakers pour des paris sur des courses et deux autres à des bookmakers pour des paris à distance.

Par ailleurs, on annonce que d’ici septembre, Lottotech effectuera un second tirage de loto par semaine. Sans oublier que des hôtels pourront bientôt opérer des machines à sous. Bref, il semblerait que Maurice devienne une véritable “nation zougadère”.

Source: L'Express

YOUR REACTION?

Facebook Conversations




Latest Posts