Qui dit vrai ? Navin Seetaloo, originaire de Rivière-du-Poste, qui a été pris en flagrant délit dans un quartier paisible à Mountjoy Square, à Dublin, en Irlande, par l’association Child Protection Awareness, a passé cinq heures en cellule avant d’être relâché.
Navin Seetaloo et ses proches.

Mais après le choc et l’incompréhension, hier dimanche 6 janvier, la famille du suspect a donné une tout autre version de l’histoire. Affirmant que le quadragénaire a été piégé par l’association irlandaise, elle le soutient désormais de Maurice.

Des échanges entre une proche et l’association ont été publiés sur le compte Facebook de l’association pour preuve. On y voit la famille accuser celle-ci de racisme entre autres :

I'd like to thank the Mauritius community for the support and appreciation in catching our recent sexual predator....

Posted by Child Protection Awareness on Saturday, January 5, 2019

Une proche du quadragénaire, qui vit en Irlande depuis douze ans, confie qu’elle ne s’attendait pas à ce que Navin Seetaloo se retrouve mêlé à une histoire pareille, car il avait la réputation d’être quelqu’un de bien.

À Maurice, l’un de ses fils avait tenu à souligner, samedi, que son frère et lui avaient coupé les ponts avec leur père depuis quatre ans. Leur mère a entamé les procédures de divorce depuis un moment.

Selon l’association, Navin Seetaloo voulait avoir des relations sexuelles avec une adolescente de 14 ans et avait l’intention de tourner un clip pornographique avec elle.

L’association a compilé les messages à caractère sexuel envoyés à celle qu’il pensait être une adolescente. L’échange entre lui et deux membres de l’association a été filmé en direct sur leur page Facebook. L’enquête se poursuit. 

YOUR REACTION?

Facebook Conversations




Latest Posts