Un habitant de Petite-Rivière a été traduit devant la cour de Bambous. L’homme de 37 ans est provisoirement accusé de viol sur son ex-concubine. S’il clame son innocence, la jeune femme de 23 ans affirme, elle, qu’il n’a pas digéré leur rupture.

YOUR REACTION?

To bizin ena zis mwa dans to la vie.

Ce sont là les propos qu’aurait lancés Jérôme D. à son ex-concubine le 8 janvier, jour où elle affirme que ce dernier l’a violée. Elle a porté plainte contre lui au poste de police de Petite-Rivière. 

L’homme qui habite ce village de l’Ouest a été arrêté le lundi 11 janvier par la CID de la région. Provisoirement accusé de viol, il a été présenté devant la cour de Bambous. Il clame son innocence, alléguant que la jeune femme était consentante et qu’elle l’aime encore. 

 À aucun moment je ne l’ai forcée. Elle m’aime. Nous avons eu des rapports consentis.

Les policiers comptent de nouveau entendre la jeune femme pour avoir des éclaircissements. Dans sa plainte, elle avait évoqué sa relation avec le suspect.

Nous avons fait connaissance en février 2014. Il est venu habiter chez moi deux semaines plus tard. Mais notre relation n’a pas fonctionné. Au bout d’un an et demi, nous nous sommes séparés. Ensuite, j’ai fait la connaissance d’un autre homme.

Toutefois, dit-elle, son ex-compagnon continuait à la persécuter.

Il m’a forcée à plusieurs occasions à avoir des relations sexuelles avec lui.

Elle soutient que le 8 janvier, alors qu’elle se trouvait à la maison, elle a envoyé un message à une amie mais se serait trompée de numéro de téléphone au moment de l’envoi. Elle aurait ainsi envoyé le message à son ex. Il se serait rendu chez elle aussitôt. La jeune femme indique qu’elle lui a expliqué le malentendu. Une dispute aurait éclaté.

Il a pris un couteau et m’a dit de le poignarder. Il voulait qu’on se remette ensemble. J’ai refusé.

Son ex-compagnon l’aurait alors traînée dans la chambre avant d’abuser d’elle.

Il m’a dit que si j’osais crier pour alerter mon frère, il me tuerait.

L’homme se serait rhabillé avant de s’en aller. 

Facebook Conversations




Latest Posts