Contestation des élections dans pas moins de neuf circonscriptions par le PTr, le PMSD, le MMM et le Reform Party. Dans sa pétition déposée hier, jeudi 28 novembre, Navin Ramgoolam soutient, lui, avoir obtenu des informations de première main quant à la société qui aurait imprimé les bulletins. Il affirme également que ses agents avaient relevé que les scellés apposés par le PTr sur deux urnes avaient été brisés.

YOUR REACTION?

Navin Ramgoolam.

Jamais dans l'histoire du pays, les élections n'ont été aussi contestées. Dans la rue comme auprès des partis politiques aussi bien auprès de hautes personnalités de l'Etat, un vent de protestation s'élève.

Le PTr, le PMSD, le MMM et le Reform Party ont ainsi déposés des pétitions électorales pour contester les élections. 

Ce qui aurait pu paraître par des protestations de mauvais perdants, se révèle en réalité bien plus complexe, malgré les appels de la part de certains journalistes ou “observateurs politiques” , à la solde du pouvoir, qui tentent de minimiser l'ampleur d'une possibilité de fraude électorale à grande échelle, avec la complicité de certaine institutions.

Si ces pétitions électorales embarrassent la Commission électorale qui estime avoir accompli un travail bien fait malgré les irrégularités troublantes, la salve la plus virulente vient de Navin Ramgoolam qui a déclaré :

Les bulletins ne sont pas imprimés par la Government Printing, mais en dehors des locaux du gouvernement au Quad Printing à Coromandel.

Il conteste d'ailleurs les élections dans pas moins de neuf circonscriptions. Dans sa pétition, déposée hier, le leader des rouges, candidat battu dans la circonscription no 10 (Montagne-Blanche/GRSE) aux législatives du 7 novembre, a déposé une pétition électorale en Cour suprême.

Navin Ramgoolam soutient avoir obtenu des informations de première main quant à la société qui aurait imprimé les bulletins. Il affirme également que ses agents avaient relevé que les scellés apposés par le PTr sur deux urnes avaient été brisés. 

La liste est non  exhaustive : Usage abusif de la MBC pendant la campagne, utilisation illégale de données bancaires, irrégularités dans la compilation du registre électoral, cafouillage autour des centres de vote, flou autour du décompte… 

Dans sa pétition, Navin Ramgoolam affirme que dans la circonscription no 10, il y a au moins une personne décédée qui a voté et qu’il n’y a pas de chiffres exacts sur le nombre de personnes qui n’ont pu voter dans sa circonscription.

Voir l’intégralité de la pétition ci-dessous :

Facebook Conversations




Latest Posts