Elle porte l’enfant de son compagnon, mais ce dernier n’en a cure et ne cesse de lui faire subir des violences. C’est ce que confie cette Portlouisienne âgée de 36 ans et enceinte de huit mois.

YOUR REACTION?

La plaignante.

Alors qu’elle était admise à l’hôpital Jeetoo dans le cadre des traitements liés à sa grossesse, son compagnon aurait débarqué dans l’établissement, vendredi 31 août, pour la gifler et lui prendre son argent.

La trentenaire a porté plainte au poste de police de l’hôpital. Elle a été autorisée à quitter l’établissement samedi et a pu regagner son domicile. Le suspect est, lui, recherché.

Contactée au téléphone, la plaignante dit vivre dans la peur. Elle raconte que son compagnon a, plusieurs fois, menacé de la tuer. Déjà mère de cinq enfants issus d’une précédente union, elle confie :

Li dire mwa si li pas touy mwa, li pou touy ene mo ban piti. Longtemps li pas ti koumsa. Dépi li fume synthé ki linn vinn koumsa.

La femme enceinte est partie vivre chez sa mère car elle n’en pouvait plus de vivre chez son concubin violent. Elle craint pour sa sécurité, d’autant plus qu’il habite dans la même localité.

Nous n’osons plus sortir. Il débarque à n’importe quel moment pour nous importuner. Il est venu dans la soirée de samedi pour s’en prendre à mon fils de 18 ans. Il voulait l’agresser. Mais des proches ont réussi à les séparer.

Source: L'Express

Facebook Conversations




Latest Posts