Il fait encore parler de lui, et pour les mêmes raisons. Sohail Sesungkur a été pris en contravention à Vacoas hier, jeudi 20 décembre. Il utilisait son portable au volant.
Sohail Sesungkur

Ce n’est pas la première fois que le fils du ministre Sesungkur a des démêlés avec la police. Le 24 février, vers 5 heures du matin, l’Audi grise qu’il conduisait a terminé sa course contre un poteau en bois, à Belle-Rose, Quatre-Bornes. Le jeune homme, légèrement blessé, a été testé positif à l’alcootest. 

Le 17 décembre 2017, toujours vers 5 heures, son Audi est rentrée dans un buisson. L’accident n’a été rapporté que 24 heures plus tard à la police de Vacoas. Cette affaire avait été traitée dans la plus grande discrétion.

Mais ce n’est pas tout. Le samedi 3 juin 2017, il était au volant d’une BMW lorsque celle-ci est entrée en collision avec un taxi. Le chauffeur, Yaseer Kardaree, avait accusé le fils du ministre de l’avoir agressé après l’accident. Ce qu’avait nié Sohail Sesungkur. Le ministre était alors intervenu pour préciser que son fils avait dû être soigné à l’hôpital.

L’on se souvient aussi de l’épisode Fast & Furious. Sohail Sesungkur avait 17 ans et était encore collégien et détenteur d’un Learner, lorsqu’il s’était fait remarquer après un drift sur le terrain de football de son collège.

Ses frasques n’ont pas laissé Pravind Jugnauth indifférent. Le 3 mars, ce dernier avait convoqué père et fils au Sun Trust. À l’issue de la réunion du bureau politique du MSM ce jour-là, le Premier ministre avait, face à la presse, qualifié de “condamnable et déplorable” qu’un fils de ministre conduise sous l’influence de l’alcool. Surtout que l’accident survenait quelques jours après le lancement de la campagne sur la sécurité routière, où il demandait de ne pas conduire en état d’ivresse.

YOUR REACTION?

Facebook Conversations




Latest Posts