Le combat de Marie dure depuis trois ans. Cette femme de 37 ans veut revoir ses enfants, des jumelles de 13 ans et une fille de 10 ans, dont elle n’a plus la garde.

La dernière fois qu’elle les a vues, c’était en août, car elles vivent avec leur père, de qui la jeune femme est divorcée.

Le fait de ne pas voir ses enfants l’a poussée à porter plainte à la police plusieurs fois. Elle a même retenu les services d’un homme de loi pour faire une injonction en cour. Et jeudi, elle devait se rendre chez un avoué. En attendant, ses enfants s’éloignent d’elle…

Marie* raconte qu’elle a pris la décision de laisser ses enfants en bas âge à son ex, il y a trois ans.

Je ne pouvais plus supporter le fait qu’il emmène des gens louches à la maison. J’ai entamé des procédures de divorce. Je me suis dit que dès que j’aurai un travail, j’allais les récupérer.

Les jours passent et l’habitante de Poste-de-Flacq n’a pu trouver un travail stable. Jusqu’au jour où la cour a décidé d’accorder la garde des enfants à son ex.

Je n’ai obtenu que le droit de visite et le droit d’hébergement.

Mais les choses ne se passent pas comme prévu. À chaque fois que la trentenaire rend visite à ses filles, elle constate qu’une distance s’est installée.

Kan zot en présence mo ex missié, zot koze brite ek mwa. Zot dire mwa aller, zot panvi trouve mwa. Alors ki kan zot tousel, zot complètement différent.

Pire : son mari l’empêcherait d’emmener ses enfants chez elle. Nous avons tenté d’avoir la version du mari. Mais il est resté injoignable.

* Prénom modifié

YOUR REACTION?

Facebook Conversations




Latest Posts