Ce n'est pas la première fois que nos hommes politiques s'insultent en dessous de la ceinture, mais après le mouvement Me Too et la voix donnée aux victimes d'abus sexuels, il est difficile d'accepter que de nos jours, on puisse en tant que personnalité politique s'amuser face à un public, à faire des commentaires désobligeants en suscitant des rires gras et machistes.
Pravind Jugnauth s’en est pris à Nad Sivaramen (en médaillon).

Au meeting du 1er mai, le discours du Premier ministre était sans équivoque, tacler ceux qui osent le critiquer et remettre en question son leadership. 

Dans une salve de sous-entendus, il s'en est pris à Nad Sivaramen, directeur des publications de La Sentinelle, alors que la justice a prouvé son innocence. Pravind Jugnauth a notamment déclaré :

Mo gagne vomi kan mo trouve ki kalité traitement p donne bann pédophiles. Bann dimounes kinn abuse de bann mineurs. Ena ki écrire grand grand l’article, b zot bizin guette zot dans la glace ek interpelle zot conscience. Franchement mwa monn gagne vomi. Mais mo esperer ki la population pou juge sa kalité dimoune la.

YOUR REACTION?

Facebook Conversations




Latest Posts