Seetulsing Meetoo, un homme âgé de 28 ans, a commenté des propos sectaires sur Facebook. Plusieurs internautes ont déposé des plaintes contre lui à la Cybercrime Unit.

YOUR REACTION?

Seetulsing Meetoo

Cet habitant de la capitale a été identifié sur une page du réseau social Facebook comme un des participants à un échange virtuel qui incite à la haine raciale. Sollicité, le jeune homme nous a déclaré ceci :

Pas mwa sa, mo account in hacked.

L’histoire remonte au dimanche 28 juillet. Dans une capture d’écran publiée sur une page sur le réseau social américain les internautes dénoncent les commentaires sectaires. Voir quelques examples ci-dessous :

Pour rappel, Seetulsing Meetoo a déjà eu des démêlés avec la justice dans le passé. Il avait notamment posté des vidéos portant atteinte à la famille Jugnauth. Et en cour intermédiaire, le vendredi 7 septembre 2018, il avait plaidé coupable sous les trois accusations de using an information and communication service for the purpose of causing annoyance to another person dont il faisait l’objet.

Facebook Conversations




Latest Posts