Nirmala, 42 ans, fait partie de ces femmes qui vivent un véritable calvaire auprès d’un mari violent. Elle a été rouée de coups par celui qui partage sa vie, le samedi 25 janvier. De plus, son époux lui a lancé une chaise. Cette énième dispute au domicile de cette Quatre-Bornaise l’a envoyée à l’hôpital. La raison : le mari s’en prenait à leur fille de 8 ans pour une histoire d’insectes.

YOUR REACTION?

Nirmala.

Voilà plus d’une vingtaine d’années que Nirmala* a épousé Raj. Le couple habite à Quatre-Bornes. Nirmala raconte :

Mon mari avait un penchant pour la bouteille bien avant notre mariage.

Toutefois, au fil des années, la situation s’est empirée.

Li nek gagne envi boire. Kan li sou, mo pas reconnaite li. Li vinn mari violent.

Les coups commencent à pleuvoir. Une scène de violence qui a fini par devenir son quotidien. La venue des enfants dans leur vie ne changera pas grand-chose.

Tou lé zour li boire, li sou. Kan gagne la guerre, li pas guetter si zenfant ou vieux dimoune, li batter mem. Linn deza batte mwa ziska mo tombe sans connaissance.

À maintes reprises, Nirmala dit avoir quitté le toit conjugal.

À chaque fois que nous nous disputons, il me chasse de la maison et me dit de partir avec les enfants.

Mais au final, le couple finit par retourner ensemble.

Mo retourner akoz mo penser li pou changer.

Si elle s’est déjà rendue au poste de police en quelques occasions, ce n’est pas pour porter plainte, précise Nirmala.

Plusieurs fois monn al station la police Quatre-Bornes pou dire banla essaye koze ar li. Linn menace pou batte mwa si zamais mo donne ene déposition contre li.

Samedi 25 janvier, comme d’habitude, Nirmala vaquait à ses occupations.

8 heures gramatin mo mari ti fini sou. Kan monn dire li ene l'heure pou sou sa, li dire mwa l'effet la veille la sa. Alors que je nettoyais, il commençait à s’énerver. Li pas supporte trouve mouche dans lakaz. Li dire li pas oulé trouve mouche. Monn dire li ki linn ouvert la porte akoz sa zot p rentrer. Linn pli en colère.

Puis, la situation s’est s’empirée.

Sann kou la, linn commence trouve fourmi, li dire li pas content fourmi rentre dans lakaz ek li p kriye ek nous tifi ki ena 8 ans. Linn tappe li calotte. Kan linn tappe li , linn dire li mort ene fois do.

Nirmala s’est alors interposée.

Monn gagne kout poing lor mo lédos ek li.

Mère et fille ont alors tenté de fuir.

Il s’est saisi d’une chaise en bois et l’a lancée sur moi. J’ai pu l’éviter, mais j’ai quand même été touchée au pied. Je lui ai alors crié dessus. Il m’a chassé de la maison avec mes deux filles et mon fils.

Nirmala s’est alors rendue au poste de police.

C’en est trop. Cette fois, j’ai consigné une déposition.

Son mari a été arrêté au cours de la journée. Après une nuit en cellule policière, il a été traduit devant la Bail and Remand Court dimanche dernier pour violence domestique. 

Il m’a toujours prévenu que si jamais je le dénonçais à la police, il allait s’en prendre à moi. Maintenant qu’il a passé une nuit en détention j’ai peur de ce qu’il pourrait me faire une fois qu’il sera en liberté.

* Prénom modifié

Facebook Conversations




Latest Posts