“J’ai perdu le contrôle lors d’un virage à Curepipe et j’ai heurté une poubelle.” Le pilote de la Peugeot 205 revient ainsi sur l’accident lors de la finale du championnat national 2018 du rallye automobile, dimanche 18 novembre. Accident au cours duquel un enfant de 10 ans a été blessé.

YOUR REACTION?

Le pilote, qui a cependant voulu préserver son identité, explique qu’il a pris en charge les frais médicaux de la victime qui assistait à cette finale en compagnie de ses grands-parents. Il l’a du reste fait transférer de l’hôpital Victoria, à Candos, à une clinique. Pas plus tard qu’hier, il lui a également rendu visite pour s’enquérir de son état de santé après une entaille subie au pied.

J’ai entendu toutes sortes de versions sur cet incident. Notamment que j’ai percuté trois personnes. Mais tout ce que je sais, c’est que j’ai heurté une poubelle.

Comment expliquer qu’il a perdu le contrôle de son véhicule à ce virage ? Comme tous les pilotes, souligne-t-il, il a fait la reconnaissance du parcours depuis une semaine.

Oui ce sport est considéré comme dangereux, mais toutes les mesures de sécurité ont été prises.

Des propos que rejoint Sanjeev Hurday, président du Motor Racing Club. Le but de ce rallye, c’était de faire revivre les courses automobiles dans la Ville lumière. Il nous explique :

En ce qui concerne la sécurité, nous avons tout mis en oeuvre pour que l’événement se passe sans anicroche.

Sanjeev Hurday fait ressortir qu’il a pris contact avec le commissaire de police par le biais d’une lettre ainsi que la municipalité de Curepipe et le ministère des Infrastructures publiques. Ainsi, les conditions de sécurité ont été établies par la police et la mairie.

La police a installé 175 barrières de sécurité, les zones interdites au public étaient délimitées par des bandes en plastique et un mur de pneus a été mis en place pour minimiser les accidents.

De plus, poursuit-il, 30 policiers qui faisaient des heures supplémentaires, ont été déployés et des membres du Motor Racing Club, équipés de gilets fluorescents, entre autres, se trouvaient à des points sensibles afin de coordonner l’événement.

Source: L'Express Newspaper (20/11/2018)

Facebook Conversations




Latest Posts