Il poursuivait MK pour renvoi injustifié. L’ex-CEO d'Air Mauritius, Soobhiraj Bungsraz, réclamait Rs 50 millions de dommages. Mais il a été débouté en Cour suprême, hier jeudi 14 septembre.
Soobhiraj Bungsraz

Dans son jugement, le juge Abdurafeek Hamuth a estimé que le plaignant a déjà obtenu des indemnités de Rs 1 644 758,06 de son ancien employeur. Il ne mérite que cette somme, a statué le juge.

Soobhiraj Bungsraz avait été embauché en tant que CEO de la compagnie nationale d’aviation le 1er octobre 2010, pour une durée de trois ans. Or, son contrat a été résilié par son employeur, le 8 décembre de la même année. Il a alors reçu Rs 1,6 million comme compensation.

Pour l’ancien CEO, son renvoi constitue une faute contractuelle. Il est d’avis qu'Air Mauritius a mis fin à son contrat de travail unilatéralement. D’ajouter que la direction avait une hidden and unavowed motive pour le licencier arbitrairement. Le plaignant s’est senti humilié et a ajouté qu’il n’a pas eu l’opportunité de s’expliquer à la direction de MK.

La direction d'Air Mauritius a, pour sa part, nié les raisons avancées par son ancien CEO. Dans sa défense, elle affirme avoir donné l’occasion à Soobhiraj Bungsraz de s’expliquer devant le conseil d’administration. Mais il ne se serait pas défendu, répondant qu’il n’a rien à dire.

YOUR REACTION?

Facebook Conversations




Latest Posts