Il aurait forcé un garçonnet de 11 ans à prendre de la drogue synthétique à plusieurs reprises, avant d’abuser de lui. Luciano Lahache, aussi connu comme “Ti Nain”, a été arrêté hier, mardi 11 septembre. Il est accusé de causing a chlid to be sexually abused.
En voyant des membres de la presse, le suspect s’est dissimulé le visage sous un blouson qu’il tenait à la main.

Tristesse. Révolte. Colère. Ce sont là les sentiments qui animent les habitants de Rivière-Noire. Un garçonnet de 11 ans a dénoncé un habitant de la localité – un dénommé Luciano Lahache, 33 ans, pour abus sexuel. Et ce délit, déplore le garçon, le trentenaire l’aurait commis à plusieurs reprises sur sa personne.

Le suspect a été interpellé hier et présenté devant la cour de Bambous peu après 14 heures. En voyant des membres de la presse, le suspect s’est dissimulé le visage sous un blouson qu’il tenait à la main.

Il a comparu devant la magistrate Reshma Sewpaul-Ramdour, sous une accusation provisoire de causing a child to be sexually abused. La police ayant objecté à sa remise en liberté sous caution, il a été maintenu en cellule jusqu’au mardi 18 septembre.

C’est au poste de police du village de Rivière-Noire, dans la soirée de lundi aux petites heures hier matin, en présence d’un officier de la CDU du ministère de l’Égalité du genre et d’un psychologue, que l’enfant de 11 ans a relaté les sévices sexuels que lui aurait fait subir “Ti Nain”. Cela, dit-il, après que ce dernier l’a forcé à prendre de la drogue synthétique.

Dans ce village côtier, c’est un sentiment de révolte qui anime les habitants. Plusieurs parents nous déclarent :

Pas premier fois li faire ca ar zenfant.

Mais ils affirment qu’ils ne sont pas allés de l’avant avec cette affaire à cause des regards des autres.

16 heures, hier après-midi, à Rivière-Noire. Dans cette rue menant au domicile des parents de la victime, adultes, hommes, femmes et enfants sont assis des deux côtés. Dans ce petit quartier, tout le monde connaît ses voisins. On y vit comme une famille, lâche-t-on.

Sans aucune difficulté, on nous indique la maison de la victime. La famille y habite depuis 20 ans. Le père est séparé de sa femme. Le fils de 11 ans serait venu habiter chez son père il y a un an. Encore sous l’effet du choc, le père raconte qu’il se reposait lundi soir lorsqu’un de ses fils lui a téléphoné. Il a été prié d’emmener son fils de 11 ans immédiatement au poste de police, pour dénoncer Luciano Lahache.

Ce père de famille raconte qu’il est tombé des nues en écoutant la souffrance de son fils. Il déplore le fait que le suspect ait une mauvaise réputation à Rivière-Noire. Tout le monde serait au courant de son penchant pédophile. D’ailleurs, le père de famille explique que son fils lui a confié que quatre autres de ses camarades l’accompagnaient chez Luciano Lahanche.

D’ajouter que cela fait seulement deux semaines qu’il a commencé à travailler tous les jours. Avant, poursuit-il, il effectuait le service de nuit. Ainsi, dit- il, son fils en profitait pour quitter le domicile en douce après avoir dîné pour aller chez le suspect et ailleurs.

Le suspect, selon le père de la victime, a déjà été condamné à un an de prison pour une autre affaire de moeurs. La police de Rivière-Noire poursuit son enquête. Elle veut identifier les autres victimes présumées de Luciano Lahache.

Source: L'Express

YOUR REACTION?

Facebook Conversations




Latest Posts