La famille Fokeer, qui a vécu la même situation en 1993, n’a pu rester insensible face à la détresse des Papillon. Elle leur a rendu visite afin de leur apporter son soutien.
Vedna Fokeer (à dr.) et son époux (à g.) ont apporté leur soutien à Hélène et Ian Papillon.

Mo koner ki sa réprésenter pou ene parent. Nounn passe par la.

Les paroles de Vedna Fokeer ont soulagé le stress du couple Papillon après la naissance des soeurs siamoises, vendredi, à l’hôpital de Rose-Belle.

Vedna Fokeer a vécu la même situation le 2 novembre 1993, en donnant naissance à des frères siamois. Deux semaines plus tard, cette famille s’est rendue en Afrique du Sud pour l’opération des bébés. Ashley Fokeer a survécu, mais son frère Ashil Fokeer a rendu l’âme. Vedna Fokeer leur a expliqué les différentes procédures liées à l’opération.

Zamais mo pou arrête dire merci bann docteurs en Afrique du Sud la. D'ailleurs, nous toujours garde contact avec zot.

D’ajouter que son mari et elle ont tenu à apporter leur soutien à la famille Papillon. Hélène Papillon rentrera chez elle aujourd’hui et le couple sera suivi de près par un psychologue de l’État.

Hier, des employés du ministère de la Santé ont rendu visite à la famille à l’hôpital. Ils ont expliqué au père, Ian Papillon, que les petites sont encore en observation et qu’elles auront une série d’examens à subir, avant qu’une décision à leur sujet soit prise.

Ils nous ont dit que la solution c’est que les enfants aillent faire une opération à l’étranger et que nous devrons les accompagner.

Les petites sont en observation à l’unité néonatale des soins intensifs, mais leur état de santé est stable. Le ministère de la Santé n’arrive toutefois pas à se prononcer sur ce cas et est toujours dans l’attente d’un rapport du gynécologue traitant d’Hélène Papillon.

YOUR REACTION?

Facebook Conversations




Latest Posts