Le coeur n’était pas à la fête à Rose-Hill, hier mardi 6 novembre. Du moins, pas pour les commerçants affectés par le projet Metro Express, à Rose-Hill.

À la veille de Divali, ils attendaient les clients qui, d’habitude, se pressent à pareille date. Mais force est de constater que si les marchandises sont bien là, le public, lui, se fait toujours désirer. Les propriétaires, eux, parlent d’une baisse de profits de 50 %. Vicky Gangea, propriétaire d’un snack pour végétariens depuis onze ans, nous déclare :

En janvier, mon commerce a pris un sacré coup avec les travaux du projet Metro Express.

Il n’arrive plus à joindre les deux bouts.

Le profit tournait autour de Rs 10 000 par jour, mais cela a baissé pour arriver à Rs 3 000, soit une baisse de plus de 50 %.

Pour tenir le coup, il s’est résigné notamment à prendre des commandes au lieu d’attendre que les clients viennent tous les jours.

Bizin continuer paye location ek travailleur pareil. Nous esperer ki après développement, li pou pli profitable.

La situation est la même pour la gérante du magasin Selection. Exaspérée depuis le début des travaux, elle envisage de fermer après 30 ans d’opération.

Notre profit a baissé de 50 % au début de l’année, par rapport aux années précédentes.

D’ajouter que le mois dernier, elle a payé le loyer et ses employés avec du retard.

Même baisse de profit pour la patronne de Ria Collection. Selon elle, le barrage en tôle qui a été érigé à proximité de son magasin et les mauvaises odeurs, occasionnées par le tuyau endommagé de la Wastewater Management Authority (WMA) repoussent la clientèle.

Au courant de la situation, Prakash Permala, le président des associations des commerçants de Beau-Bassin–Rose-Hill, souhaite rencontrer les propriétaires demain.

Nous allons écrire au ministère de l’Environnement pour faire état du problème qui touche le réseau de tout-à-l’égout. Une lettre sera aussi envoyée au ministère des Infrastructures publiques. Il sera question de dédommager les commerçants par rapport au manque à gagner.

Interrogé, le CEO de Metro Express Co Ltd, Das Mootanah, nous indique :

L’entrepreneur a mis en place un complaint management process par le biais duquel il s’engage, avec toutes les parties prenantes, à trouver une solution aux problèmes que rencontrent ceux qui sont affectés par les travaux.

D’ajouter que la compagnie travaille en étroite collaboration avec le ministre des Infrastructures publiques sur des genuine cases pour ce qui est des dédommagements.

Source: L'Express Newspaper (07/11/2018)

YOUR REACTION?

Facebook Conversations




Latest Posts