Il s’est trouvé un vrai molosse pour le défendre face à la police. Un homme de 28 ans, domicilié à Saint-Pierre, est parvenu à prendre la fuite en lâchant son chien de race, un Cane Corso, aux trousses des policiers. Ces derniers ont dû battre en retraite pour éviter d’être mordus.

C’est aux petites heures, mercredi 21 août, que les faits se sont déroulés. La police de Saint-Pierre a reçu un appel d’un habitant de Petit-Verger. Ce dernier avait des ennuis avec son fils. Trois policiers se sont rendus sur les lieux pour lui porter assistance. Toutefois, une fois sur place, les policiers n’ont pu entrer dans la maison, car le fils du propriétaire des lieux avait fermé la porte et leur a refusé l’accès.

Les policiers ont essayé de calmer le fils qui s’est montré réticent. Au bout d’un moment, il a entrouvert la porte.  Mais c’était loin d’être gagné pour les agents des forces de l’ordre. L’instant d’après, le fils a élevé la voix envers les policiers.

Aller ! Pas bizin zot ici !

Ensuite, il a commencé à les insulter.

Zot pas comprend bann gogot ? Bez liki aller !

Les policiers ont reculé. Ils ont tenté tant bien que mal de calmer le jeune homme. Rien n’y a fait, la situation s’est détériorée.

Le récalcitrant a empoigné un policier par le collet. L’agent a suffoqué. Les deux autres policiers se sont interposés pour que le suspect lâche prise. Ils ont précisé au forcené qu’agir de la sorte allait aggraver son cas. Il a été prévenu que cela constituait un délit. Cet avertissement n’a fait qu’envenimer les choses.

Zot p penser zot mari, atann mo bann kamwad p désann la !

Le jeune homme s’est, ensuite, empresser de rentrer dans la maison. Il a ouvert une porte coulissante à l’intérieur, puis a crié :

Vini Kolosso, choo bann gard la ! 

Alors que les policiers pensaient voir arriver les amis de ce dernier, c’est un tout autre scénario qui s’est joué. Sur le seuil de la porte, s’est dressé un chien marron. Ce Cane Corso, debout aux côtés de son maître, s’est mis à aboyer en voyant les policiers. L’animal n’a pas perdu de temps. Sous les ordres de son maître, il s’est mis à la poursuite des policiers. Les agents n’ont eu d’autre choix que de battre en retraite. Ils ont dû faire appel à du renfort. Le suspect est ressorti de la maison :

Kot zot p bourrer ? Vinn koze avec mwa, vini !

Il n’y a eu aucun blessé. Le suspect est activement recherché.

YOUR REACTION?

Facebook Conversations




Latest Posts