Ils n’en sont pas à leur premier coup fourré. Les deux compères ont été arrêtés par le passé pour un délit similaire, commis à Plaine-Verte. Cette fois, Faewa Bibi Rawa, 36 ans, et son beau-frère, Omar Mohammad Khudarrun, 30 ans, ont été appréhendés par les limiers de la CID de Port-Louis Nord, jeudi 2 août.

YOUR REACTION?

Omar Mohammad Khudarrun et Faewa Bibi Rawa.

Ces deux habitants de Vallée-des-Prêtres sont soupçonnés d’avoir extorqué de l’argent à un chauffeur de taxi âgé de 55 ans. Ils auraient fait chanter ce dernier en menaçant de diffuser un clip dans lequel le quinquagénaire est en tenue d’Adam… ou presque. Récit.

Les faits se seraient déroulés le lundi 30 juillet. Le chauffeur de taxi s’était rendu chez Faewa Bibi Rawa dans l’après-midi, à l’invitation de celle-ci, et avait garé son véhicule devant la maison. Le veuf explique qu’il s’était lié d’amitié avec la trentenaire.

Mo ti koner li ti amenn mauvais la vie, mais li ti dire mwa ki linn quitte so missié ek ki linn changé…

Il faisait confiance, dit-il, à Faewa Bibi Rawa et avait même l’habitude de l’aider quand elle rencontrait des problèmes d’ordre financier.

Elle me disait qu’elle avait des factures à payer et qu’elle n’avait pas d’argent. Je l’aidais de temps en temps. Elle me disait de passer chez elle…

Il n’a cependant jamais pénétré à l’intérieur de sa maison, assure le quinquagénaire.

Toultan kan mo ti p aller, mo reste dehors même.

Mais en ce jour fatidique, elle aurait insisté pour qu’il entre. Après quelques minutes d’hésitation, il a fini par accepter. Peu après, Faewa Bibi Rawa aurait demandé à son “invité” d’enlever son pantalon et sa chemise.

Mo pas ti p envi même mais linn insisté. Cinq minutes pli tard, kan monn fini tire mo linz, ene group dimoune in rentré, in commence filmer. Après zot rode cash ar mwa. Zonn dire mwa payer sinon zot pou avoy clip la partout.

Les malfrats lui auraient ainsi pris les Rs 10 500 qu’il avait sur lui. Mais ils ne se sont pas contentés de la somme. Les escrocs auraient également fouillé sa voiture dans laquelle ils ont trouvé Rs 16 000. Toujours plus gourmands, ils lui auraient ensuite réclamé Rs 50 000, en menaçant encore une fois de diffuser le clip compromettant.

Prise de panique, la victime leur aurait remis Rs 5 000 avant de filer en quatrième vitesse – en prenant ses jambes, sa chemise et son pantalon à son cou – au poste de police d’Abercrombie. Le quinquagénaire a raconté aux enquêteurs que l’argent volé devait servir à l’achat de provisions pour le mariage de son fils.

Hormis les deux suspects arrêtés, deux autres personnes, dont un mineur de 16 ans, sont également en détention dans le cadre de cette affaire. Ils ont avoué leurs délits.

Source: L'Express

Facebook Conversations




Latest Posts