S’exprimer ouvertement et sans filtres sur Facebook n’est pas sans conséquences. Un policier risque de l’apprendre à ses dépens.

L’agent de police a été convoqué par la brigade anti-cybercriminalité au CCID pour s’expliquer sur les propos jugés virulents qu’il a postés sur Facebook à l’égard d’un magistrat. 

Ce dernier aurait rendu une décision de justice qui n’aurait pas plu au policier. Le magistrat aurait commué la peine de prison de six mois d’un prévenu en travaux communautaires. 

Insatisfait de cette décision, le policier se serait exprimé sur Facebook. Il se serait permis de souhaiter au magistrat de vilaines choses que certains qualifient de menaces.

Sa publication fait pas mal de bruit dans les couloirs du quartier général de la police et dans la section où il travaille. Le policier a nié tous les faits qui lui sont reprochés. L’enquête se poursuit.

YOUR REACTION?

Facebook Conversations




Latest Posts