Le mécontentement entourant la décision de l’hôtel The Residence d’interdire le port du “tikka” au travail s’accentue.

La Federation of Progressive Unions a, par le biais du syndicaliste Atma Shanto, a confirmé la tenue d’une manifestation devant l’enceinte de l’hôtel, ce vendredi 20 avril.

Les employés qui se sentent lésés par cette décision ont, eux, signifié leur intention de saisir la Commission for Conciliation and Mediation du ministère du Travail.

En ce qu’il s’agit de la manifestation, elle pourrait prendre une tout autre tournure. Car plusieurs associations ont signifié leurs intentions de se joindre au mouvement pour protester contre cette interdiction jugée discriminatoire.

Le ministère du Travail disposera, lui, de 30 jours pour régler ce litige employés-employeur. Si aucun accord n’est trouvé entre les deux parties concernées durant cette période, l’affaire sera alors référée à l’Employment Relations Tribunal.

Le ministère du Travail et des relations industrielles recherche également l’avis du DPP avant de porter l’affaire en cour industrielle. Ce, pour violation de l’article 4 de l’Employment Rights Act.

Du côté de la direction de The Residence, l’on récuse tout pratique discriminatoire. L’hôtel souligne que  le mangalsutra (alliance), le “sindoor”, ou thali sont autorisés, mais pas le port du “tikka”.

Cela, dans le but de ne pas créer de discrimination entre les départements puisque dans certains départements, tels qu’en cuisine ou restaurant, le port du tika est contraire aux règles d’hygiène.

L’hôtel, qui dispose de 135 chambres et 28 suites, a toujours respecté les lois du pays, insiste la direction.

YOUR REACTION?

Facebook Conversations




Latest Posts