En moins de vingt-quatre heures trois dépositions ont été consignées au poste de police par des parents qui seraient victimes de violence familiale par leurs enfants. Dans deux cas, c’est la drogue qui est à l’origine de ces actes de violence. Le troisième cas concerne une mère de 76 ans qui serait agressée et torturée par son fils et la femme de celui-ci depuis quatre mois.

Peu avant 16 heures, jeudi après-midi 20 septembre, c’est une mère en détresse de 55 ans et habitante de cité La-Cure, qui a appelé au poste de police d’Abercrombie. Son fils, un toxicomane de 31 ans, la maltraiterait et la brutaliserait. Son fils, dit-elle, est sous l’emprise de la drogue.

So 2 lizié coller ek li p rode cash ar mwa. Ene camarade tou ti ar li.

Il l’a menacée avec un sabre et une faucille. Il lui aurait dit :

Taler mo coupe twa la !

Le jeune homme a ensuite bousculé la quinquagénaire qui a été blessée à la main et à la tête. Elle a reçu des soins à l’hôpital Jeetoo.

Dans la soirée vers 22 heures, c’est un entrepreneur de 53 ans habitant Vallée-des-Prêtres qui a sollicité l’aide des policiers du poste de police d’Abercrombie. Ce père vit lui aussi un véritable enfer à cause de son jeune fils toxicomane âgé de 19 ans. Il était 20 heures lorsque son fils est arrivé à son domicile. Une dispute a éclaté entre père et fils, car ce dernier ne veut plus travailler avec son père. Le jeune homme a tenté d’agresser le quinquagénaire avec un couteau. Selon le père, le suspect a commencé à consommer de la drogue synthétique il y a quatre ans et depuis, il a un comportement violent.

C’est au poste de police Pope Hennessy, Port-Louis, qu’une mère de 76 ans s’était rendue, jeudi matin, pour dénoncer son fils de 42 ans, un marchand ambulant, et sa belle-fille de 35 ans. Cette habitante de Vallée-Pitot a expliqué qu’elle vie un véritable calvaire depuis quatre mois. Elle a été maltraitée, agressée et torturée par son fils et la femme de celui-ci. Après avoir porté plainte à la Family Protection Unit, la victime s’est rendue à l’hôpital Jeetoo, munie d’un Form 58.

Les suspects dans les deux premiers cas ont été arrêtés. Après leur comparution devant la cour, ils ont été maintenus en détention. Alors que le fils et la belle-fille de la septuagénaire sont recherchés.

Source: L'Express

YOUR REACTION?

Facebook Conversations




Latest Posts