Cette habitante du Sud en a assez. Elle compte quitter son mari, un haut gradé de la police. La goutte d’eau qui a fait déborder le vase : la semaine dernière, il l’a tabassée et a tenté de l’étrangler, avant de lui cracher à la figure…
L’habitante du Sud.

La mère de famille a porté plainte à la police. Elle a également enclenché les procédures de divorce. Elle affirme également être en possession d'un Protection Order, mais malgré cette injonction, dit-elle, ainsi que les nombreuses plaintes qu’elle a faites à la police, son mari parvient toujours à s’en sortir.

Cette femme de 42 ans affirme que c’est à l’âge de 18 ans qu’elle a épousé le policier. Deux ans après naît son fils aîné, aujourd’hui âgé de 22 ans. C’est quelque temps après que sa vie tourne au cauchemar. Elle apprend l’infidélité de son mari. Elle pardonne son époux afin de sauver son couple et pour que ses deux enfants – l’autre est mineur – grandissent avec leur père et leur mère.

C’est ainsi que pendant plus de 20 ans, elle subit les coups de son mari et fait le va-et-vient entre son domicile et celui de ses parents. Elle raconte :

Monn faire tout pou vive bien ar mo mari. Mais li pas ti kav guette mwa sans insulter mwa ou batte mwa.

Pour fuir ses problèmes conjugaux, elle prend de l’emploi dans un magasin, mais son époux vient y causer des troubles. Son mari n’aura de cesse de l’agresser, de dépenser leur argent et de négliger leur foyer.

Apart acheter ration li pas faire nanyen… Kan mo p cuit manzé, mo plorer parski mo pas koner si mo zenfant pou kav manz en paix…

Mais cette fois-ci, c’est décidé. Elle ne subira plus les coups. Elle ne retournera plus auprès de son mari.

Source: L'Express

YOUR REACTION?

Facebook Conversations




Latest Posts