Un Mauricien de 35 ans a été condamné, le mardi 5 novembre, par le tribunal correctionnel de Versailles, en France, à une peine de quatre mois de prison avec sursis. L’homme a été inscrit au fichier des délinquants sexuels, et doit rentrer à Maurice dans les plus brefs délais.

L’affaire commence quelques jours plus tôt quand cet homme barbu aborde l’enfant dans la rue et lui donne son numéro de téléphone.

C’est un policier mauricien, marié, qui séjournait à Paris pour mettre en place une procédure de procréation médicalement assistée.

Le policier et l’enfant échangent des messages sur WhatsApp mais très vite, le beau-père de la fillette comprend ce qui se passe et se fait passer pour l’enfant.

Il lui a envoyé des images à caractère sexuel. Et le policier a fini par lui répondre par des photos de son anatomie en lui faisant des propositions sexuelles très crues.

Samedi, il est 19h10, allée des Plains-Champs, à Louveciennes, lorsque le parrain de l'enfant, qui avait pris rendez-vous avec le suspect, prévient la police et explique qu'il vient de piéger un pédophile qui s'apprêtait à s'en prendre à sa filleule. La patrouille de police se déplace et interpelle le suspect avant de le placer en garde à vue au commissariat de Saint-Germain-en-Laye. La jeune fille n'était pas sur place.

Le suspect n'a aucun antécédent judiciaire, mais l'enquête a permis de détecter qu'il est très actif sur les sites de rencontres, et multiplie les demandes de relation sexuelle avec de jeunes femmes majeures.

Dans le box du tribunal, le prévenu a répondu aux questions de manière très décalée, se montrant incapable d'expliquer les raisons qui l'ont poussé à aborder cette jeune fille dans la rue avant de se prêter à ce jeu virtuel. Le psychiatre qu'il a examiné l'a jugé apte à être poursuivi.

YOUR REACTION?

Facebook Conversations




Latest Posts