C’est une affaire qui fait grand bruit.

YOUR REACTION?

Un officier du bureau du passeport est dans de sales draps. Il aurait réclamé des faveurs sexuelles à des étrangères afin de faciliter l’obtention d’un permis de séjour.

Mario Nobin, le commissaire de police, a reçu une lettre anonyme et des captures d’écran : des conversations entre un sergeant affecté au Passport and Immigration Office (PIO) et une ressortissante malgache.

Celle-ci était en procédure pour obtenir son permis de séjour quand les messages sur Facebook Messenger ont été échangés. La conversation tourne autour d’un rendez-vous dans la capitale pour qu’elle récupère ses documents.

Mais l’officier en profite. Ainsi démarre les premières conversations osées. Les textos ne s’arrêtent pas là. Le sergeant va plus loin en demandant d’autres photos.

Sur ces captures d’écran, il semblerait que d’autres photos ont été échangées mais ne sont pas visibles dans le document à charge. C’est un document bien étoffé qui a atterri sur la table du commissaire de police. Plusieurs cas sont cités où des étrangères ont obtenu leurs permis de séjour sans difficulté.

Face aux enquêteurs, l’officier a nié les allégations portées contre lui. Des dates de leurs visites dans les locaux de la PIO, à Port-Louis, ont aussi été mentionnées. Reste maintenant aux enquêteurs de procéder au vérification des images des caméras de surveillance de la PIO. Le rapport de l’IT Unit est déterminant pour la suite de cette enquête.

Facebook Conversations




Latest Posts