Il trouvait sa sentence trop sévère. C’est pourquoi Sooriadev Cheetamun avait fait appel devant la Cour suprême pour que la peine de 22 ans de prison que lui avaient infligée les Assises soit réduite. Mais, hier, le Full Bench de la Cour suprême, composé du chef juge Keshoe Parsad Matadeen et des juges Asraf Caunhye et Karuna Devi Gunesh-Balaghee, a maintenu la peine initiale.
Sooriadev Cheetamun

Sooriadev Cheetamun avait été trouvé coupable de viol et d’agression, commis en 2013, sur la personne d’une octogénaire, qui en est décédée.

Cette affaire remonte au 22 avril 2013. Alors âgé 25 ans, Sooriadev Cheetamun est accusé d’avoir battu à mort Chandramah Bullywon, âgée de 80 ans. La vieille dame avait également été victime de sévices sexuels avant sa mort. Le drame s’est joué au domicile de la défunte à Camp Fouquereaux, le 22 avril.

Chandramah Bullywon avait été retrouvée sur son lit à moitié nue, portant des blessures au visage. Elle avait été évacuée d’urgence à l’hôpital Victoria pour des premiers soins. Toutefois, elle devait rendre l’âme quelques heures après.

L’autopsie avait conclu que la victime est décédée suite à de multiples blessures. Chandrama Bullywon avait subi des blessures à la tête, au visage et aux parties intimes. Elle avait eu les côtes fracturées. L’examen médical avait confirmé que la défunte avait été victime de sévices sexuels.

Sooriadev Cheetamun, maçon de profession et habitant Phoenix, avait été rattrapé par les voisins de l’octogénaire. Ce sont les cris de détresse de Chandramah Bullywon qui les avaient alertés.

Dans sa version aux enquêteurs, le jeune homme a expliqué les circonstances entourant ce drame. Il a déclaré qu’il a voulu donner une leçon à l’octogénaire qui avait refusé de lui donner des pamplemousses. Il a également souligné qu’il était ivre au moment des faits. Ne digérant pas ce refus, il est entré de force dans la demeure de la victime et s’est acharné sur elle.

YOUR REACTION?

Facebook Conversations




Latest Posts