Le 14 janvier 2019. C’est la date fixée par le magistrat Sacheen Boodhoo de la Cour intermédiaire, pour prononcer la sentence sur un habitant de Ripailles, qui est accusé d’avoir giflé sa femme, le 22 août 2014 à son domicile.
L’épouse de l’habitant de Ripailles.

Le couple avait eu une dispute ce jour-là. Et l’épouse, avait par la suite, porté plainte contre le mari, qui, dit-elle, l’aurait violée. Elle avait notamment déclaré à la police :

Li ti force mwa pou gagne rélation ar li. Li ti aussi faire bann sévices ar mwa. Li ti mette bringel dans mo derrière.

Sauf, qu’en Cour, elle a indiqué qu’elle ne souhaite pas aller de l’avant avec cette affaire, étant donné qu’ils se sont remis ensemble. Et lors de la comparution de l’homme âgé de 56 ans, la poursuite a indiqué qu’elle n’a aucune objection à la radiation de la charge formelle de viol et sévices sexuels et le magistrat a accédé à la demande.

La sentence sera prononcée en janvier 2019 sur la charge d’agression pour laquelle il avait plaidé coupable. L’accusé a retenu les services de Me Taij Dabycharun.

YOUR REACTION?

Facebook Conversations




Latest Posts